Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Santé du végétal
BSV : La gazette verte du 25 mars

A partir de 2 nœuds (Z32, la F2 définitive est pointante), les maladies foliaires peuvent devenir préjudiciables. S’il n’est pas nécessaire de les contrôler avant ce stade (excepté la rouille jaune), il devient pertinent de débuter les observations en faisant attention à bien repérer les feuilles à observer.
© Bulletin de santé du végétal

Pois protéagineux de printemps : des semis qui se poursuivent


Les pois sont entre le stade levée et 8 feuilles. Des semis sont encore en cours mais la majorité ont eu lieu de mi-janvier à fin février.
Les sitones du pois sont quant à elles observées dans quatre parcelles des Deux-Sèvres, de Charente et de Charente-Maritime, oscillant entre une et quatre attaques par plante. Le risque est fort pour les parcelles n’ayant pas atteint le stade 5 feuilles, d’autant plus que le temps ensoleillé est favo-rable à l’activité du ravageur. Aucune maladie n’est signalée dans le réseau.

Colza : un climat ensoleillé favorable au développement

35 parcelles sur les 68 du réseau sont observées cette semaine. Les conditions climatiques favorisent le développement du colza, dont la grande majorité est en fleurs.
Pour la période du 18 au 24 mars, deux kits pétales pour évaluer les dégâts de sclérotinia ont été faits et révèlent un peu plus de 30 % de fleurs contaminées.
Les pucerons cendrés sont présents dans un tiers des observations. En règle générale, le nombre de colonies détectées est inférieur au seuil de risque, fixé à deux colonies par m2, à l’exception de deux parcelles à Bernay-Saint-Martin (17) et surtout Guimps (16).
Le beau temps depuis dix jours a provoqué l’arrivée en masse des charançons des siliques. Ils sont présents dans 41 % des 27 parcelles, alors qu’ils n’étaient pas observés la semaine dernière. Actuellement, 40 % des colzas sont en période sensible.
Des taches de mycosphaerella sont fréquemment signalées sur les vieilles feuilles dans les quatre départements.

Blé d’hiver : des stades hétérogènes

La majorité des blés tendres a atteint ou dépassé le stade 1 nœud quand la plupart des blés durs du réseau est encore au stade épi 1 cm.
« L’état sanitaire de ces cultures commence à montrer quelques signes de faiblesse pour diverses raisons : ennoiement – agronomie – carences Mg, Mn ou phyto… De plus, des symptômes d’origine physiologique ou parasitaire (champignons) sont signalés dans différentes situations », explique le BSV. Le piétin verse, notamment, est observé dans 35 % des parcelles avec des taux de contamination par plante allant de 1 à 45 %.

Les Bulletins de santé du végétal sont à retrouver dans leur intégralité sur le site BSV Nouvelle-Aquitaine

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Le déconfinement se prépare en Deux-Sèvres
Département classé vert, les Deux-Sèvres sont très peu touchés par l’épidémie de Covid-19. La sortie du confinement se prépare…
Les bruits liés aux canons effaroucheurs d’oiseaux

L’agriculture génère des bruits, notamment pendant la saison des gros travaux, récolte, semis, et notamment lors des semis de…

Partir de la ferme... pour mieux revenir
Alexandre Brousseau rejoint l’exploitation familiale à Nueil-les-Aubiers, après avoir acquis de l’expérience comme technicien-…
Benoit Forestier, un vétérinaire rural en constante adaptation
Benoit Forestier, vétérinaire rural depuis trente ans à Chiché, a vu son métier se transformer en même temps que la profession d’…
Hélène Blaud, présidente nationale des anciens exploitants
Jeudi 14 mai, Hélène Blaud a été élue présidente de la section nationale des anciens exploitants. Pendant trois ans, la Deux-…
L’agroalimentaire a mis les bouchées doubles pendant le confinement
La fermeture de la restauration hors domicile a obligé la filière à se tourner vers la grande distribution, alors que la demande…
Publicité