Aller au contenu principal

BSV pommier : La gazette verte du 28 avril

Des premières traces de tavelure sont apparues dans quelques vergers.
© Rv

Météorologie
Alors que la semaine dernière, les températures étaient beaucoup plus élevées que les normales saisonnières (15,5 °C de moyenne, soit +4,5 °C à +5,5 °C), elles étaient dans la moyenne entre mardi et vendredi entre 10 et 11 °C) mais repartiront à la hausse dès samedi (entre 16,5 °C et 17,5 °C de moyenne prévu). Aucun risque de gelée n’était à craindre et les précipitations de cette fin avril étaient accompagnées d’un vent modéré.

Phénologie
Les fruits grossissent bien (de 7 à 12 mm selon les variétés et les secteurs). « La pousse est très active », affirme le BSV.

Tavelure
Sur le lot 1, à Secondigny, observé du 24 au 27 avril, le nombre de spores comptabilisés est de 111 (jusqu’à 358 pour le lot de La Buissière, 86). Pour les trois stations de Secondigny, Mansle (16) et Thurageau (86), le stock de spores projeté depuis le début de la saison est de 95 %.
Sur les quinze vergers observés cette semaine, deux présentent des traces de tavelure : un sur une parcelle non traitée (4,6 % de pousses tavelées), l’autre sur une parcelle conventionnelle (1 %).

Chancre à nectria
L’augmentation des dégâts de chancre à nectria a été constatée depuis une semaine en Deux-Sèvres, notamment dans les jeunes vergers. « Les inflorescences et jeunes rameaux se dessèchent brutalement. Des dépérissements d’arbres ont également été notés ».

Oïdium
La situation est « globalement saine pour le moment » mais des symptômes primaires, c’est-à-dire des bourgeons infestés l’an dernier qui donnent naissance à des feuilles ou des inflorescences malades, sont observés dans cinq parcelles sur quinze. Seule une parcelle en conventionnel présente des traces de contaminations secondaires.

Puceron cendré
La pression est très forte, les pucerons ont été détectés dans la quasi-totalité des parcelles de référence.

Puceron lanigère
Un début de migration a eu lieu sur une parcelle. Pour lutter contre le ravageur, l’auxiliaire Aphelinus mali est à préserver. Introduit en France en 1920 pour contrer le puceron, la deuxième génération est particulièrement efficace en déposant son œuf à l’intérieur du puceron.

Carpocapse des pommes
Le vol débute doucement. Le 20 avril, 8 % des adultes ont émergé et 1 % des œufs ont été déposés sur les feuilles ou les jeunes fruits. Le BSV indique que « le début du pic de pontes (20 % des pontes) est annoncé mi-mai ».

Chenille défoliatrice
Actuellement, la pression est forte en vergers non traités. Par exemple, « sur une parcelle non traitée, les dégâts ont doublé en deux semaines pour atteindre 35 % de bouquets floraux attaqués le 27 avril ».

Acarien rouge
Des acariens rouges ainsi que des acariens prédateurs, les typhlodromes, sont observés dans quelques parcelles.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Flavien, éleveur de chèvres : « Les rencontres ont fait mûrir mon projet »
Déterminé depuis l’enfance à devenir agriculteur, Flavien Favre a bâti pas à pas son projet. Sa formation et ses expériences sur…
Les jeunes agriculteurs organisent un repas 100% local
Moteurs de la vie rurale, les Jeunes agriculteurs vont proposer aux Deux-Sévriens un repas complet, le samedi 1er mai…
Lettre d’un agriculteur à ses voisins

Je me permets de vous adresser ce courrier car (...) la période des semis des cultures approche à grand pas. J’exploite des…

Quand les haies chauffent le plancher des poules
A la faveur de l’installation d’un jeune agriculteur, en mai 2020, le Gaec Baulieu, à Echiré, a investi dans de nouveaux…
La maraîchine, une bière locale « du champ au verre »
Deux brasseries artisanales, ancrées dans le Marais poitevin, se sont associées pour créer une nouvelle bière marquée « Valeurs…
Sécheresse, printemps, Deux-Sèvre, élevage, céréales.
Chaque jour qui passe entame le potentiel des cultures fragilisées par le gel
En un mois, l’excellent potentiel créé par les conditions météo de l’hiver est largement entamé. Chaleur en mars, froid, vent d’…
Publicité