Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Gazette verte
Bulletin de santé du végétal du 26 février 2020

En attendant la floraison dans quelques semaines, les colzas traversent cette fin février une période au cours de laquelle la plante est sensible aux méligèthes.
© DR

Pois protéagineux de printemps

Les pois de printemps sont en cours de levée. Toutes les parcelles ne sont pas semées à ce jour. La présence de thrips – du lin et des céréales – n’est pas observée cette semaine sur les parcelles suivies, pas plus que celle du sitone du pois. Attention toutefois à redoubler de vigilance quand le temps sera plus calme, sec et doux.

Féverole d’hiver

L’hiver doux a permis un bon développement des féveroles d’hiver, qui atteignent selon la date de semis le stade 3 feuilles à 6 feuilles. Les ramifications se développent également.
La présence de botrytis est signalée dans de nombreuses parcelles : son évolution doit être surveillée dès la reprise de végétation et l’apparition de nouvelles feuilles, l’objectif étant de limiter le développement de la maladie sur les organes jeunes.

Colza : attention aux méligèthes


Parmi les 67 parcelles créées dans le réseau colza, 29 sont observées cette semaine. 83 % des parcelles atteignent au moins le stade D1 (BBCH 50), avec les boutons accolés encore cachés par les feuilles terminales. Les conditions météo douces et humides pour un mois de février dynamisent leur dévelop-pement. 79 % des colzas du réseau sont dans la période de sensibilité aux méligèthes, mais ces derniers restent rares.

Céréales à paille 


La douceur exceptionnelle de cet hiver est favorable à une reprise de végétation précoce des céréales, mais présente aussi un risque de développement précoce de certaines maladies (piétin-verses et rouilles). L’analyse du risque sanitaire pour les céréales débutera la semaine prochaine dans le BSV n°5 du 3 mars.

 

Candidat pour participer au réseau d'observation

Vous aussi, contribuez au réseau céréales à paille ! Techniciens et agriculteurs, chacun est concerné.
Vous pouvez déclarer des symptômes observés sur votre exploitation en : 
- participant au réseau de piégeage,
- suivant chaque semaine des parcelles de référence pour une culture donnée,
- signalant des symptômes ponctuels sur les parcelles flot-tantes ou la présence d’adventices difficiles.
Pour participer au réseau de votre choix, contactez l’animateur du BSV Grandes cultures Poitou-Charentes : khalid.koubaiti@fredon-na.fr.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Machin'Agri Saison 1 #épisode4
Découvrez l'épandeur Ploeger AT4103 trois roues. 
D’une exploitation à l’autre, des impacts du simple au double
Sur le pont en plein cœur de la crise qui cloître la majorité des Français chez eux, les agriculteurs s’adaptent avec courage à…
Intergénérationnel, le palet fait des adeptes
Jeu traditionnel des départements de la Vendée et du Poitou, le palet n’a rien d’une activité ringarde et séduit les grands comme…
Pour l’avenir du métier : anticiper la reprise
La MFR Saint-Loup-sur-Thouet et la chambre d’agriculture des Deux-Sèvres ont noué un partenariat depuis deux ans pour améliorer…
Pas de restriction pour les activités agricoles

"Après échange avec le Ministre de l’Agriculture, il est, ce matin, confirmé que les activités agricoles ne sont pas…

Lezay, Parthenay : plus de cotations actuellement en Deux-Sèvres
A Lezay, comme à Parthenay, les acteurs des marchés sont inquiets. Les cotations n’ont plus lieu depuis deux semaines alors que…
Publicité