Aller au contenu principal

Cantines: à Lyon, le menu sans viande des écolos pas au goût du gouvernement

© Philippe Wall

Le gouvernement reproche à la mairie écologiste de Lyon d'imposer un menu sans viande dans les cantines scolaires. Celle-ci défend un choix lié aux contraintes sanitaires, déjà fait l'an dernier par l'ancienne municipalité. La mairie explique qu'à la demande de l'Éducation nationale, une distanciation de deux mètres doit être respectée entre les enfants à la cantine, ce qui revient à faire manger moins d'élèves en même temps à partir de lundi, jour de rentrée dans la région. Le recours temporaire au menu unique vise à fluidifier le service afin que tous les repas - 29000 par jour - puissent être servis durant le temps du déjeuner, étalé de 11H30 à 13H45.

Sans viande mais avec oeufs et poisson, ce menu «reste équilibré» et permet «de n'exclure aucun enfant», affirme l'adjointe à l'Éducation, Stéphanie Léger, encartée dans aucun parti.

Arrêtons de mettre de l'idéologie dans l'assiette de nos enfants !», a lancé sur Twitter le ministre de l'Agriculture, Julien Denormandie.

Il a saisi le préfet du Rhône. Cette saisine se fonde sur un arrêté de 2011 fixant les règles nutritionnelles dans la restauration scolaire, selon lequel «au moins quatre repas», sur vingt consécutifs, doivent être servis «avec, en plat protidique, des viandes non hachées de boeuf, veau, agneau ou des abats de boucherie».

Interrogé sur l'absence de réaction l'an dernier, le cabinet du ministre a évoqué «une vraie différence de situation entre mai et maintenant : nous ne sommes plus dans une situation d'urgence, face à une situation exceptionnelle».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

En 4L, avec l’agriculture et la mécanique pour bagages
A 18 et 19 ans, Bastien Sémillé et Thomas Rousselot s’embarquent dans l’aventure du 4L Trophy, édition 2023. Pour faire honneur à…
Les coopératives se mouillent pour maintenir l’élevage
Deux bâtiments neufs (l’un pour poules pondeuses, l’autre pour lapins) ont été inaugurés à Gascougnolles et à La Chapelle-Saint-…
Sur les marchés, la Parthenaise tente de trouver l’équilibre
Un point sur le marché de la Parthenaise a été fait à l’occasion de l’assemblée générale de France Parthenaise, vendredi 2…
Quelles règles concernant les nuisances sonores ?

Semer ou moissonner sans que personne ne le remarque est impossible ! Cependant, le bruit ne doit pas…

Le guichet pour les aides de crise ouvre le 22 juillet
Annoncée en mars, l’aide aux éleveurs ayant dégagé un revenu inférieur à 11000€ en 2020 sera mobilisable du 22 juillet au 15…
Éleveurs, ils fournissent 6,5 tonnes de viande par an aux cantines locales
Depuis 2014, treize éleveurs du bressuirais se sont structurés pour répondre aux appels d’offres de la restauration collective…
Publicité