Aller au contenu principal

Caprins : Début de l’affouragement dans quelques semaines

En début de saison d’affouragement, il faut sortir l’autochargeuse le plus tôt possible.

L’affouragement peut démarrer dès que la somme des températures depuis le 1er  février atteint 300°C.
L’affouragement peut démarrer dès que la somme des températures depuis le 1er  février atteint 300°C.
© Recap

Il faut débuter l’affouragement en vert le plus tôt possible afin de ne pas se laisser dépasser par l’herbe ! L’affouragement peut démarrer dès que la somme des températures atteint 300 °C jour (base 0-18 °C, à partir du 1er février). Cette période se situera a priori cette année vers mi-fin mars.
Se pose alors la question du type de parcelles sur laquelle débuter l’affouragement en vert. Concrètement, il faut choisir les parcelles portantes, proches du bâtiment et avec de l’herbe disponible. Avec 10 cm d’herbe dans la parcelle, il est grand temps de sortir l’autochargeuse.
Pour gérer la transition alimentaire, lors du début de l’affouragement en vert, il faut veiller à augmenter progressivement la quantité d’herbe verte, sur 2 à 3 semaines. Cette augmentation doit représenter un ajout d’environ 4 kg de matière brute de vert par semaine. Les refus seront minimes durant cette période, autour de 0-5 %. Durant cette phase de transition, une surveillance attentive du troupeau est nécessaire, afin d’adapter la ration si nécessaire (en cas de diarrhées par exemple). Les apports en concentrés protéiques peuvent être également diminués, en lien avec un apport d’herbe fraîche riche en azote. Il faut donc revoir la ration.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Léa Izambart
Léa veut s’installer, malgré les difficultés
Malgré une conjoncture en berne en bovins allaitants, Léa Izambart fourmille d’idées pour amener un nouveau souffle à l’…
Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Cosset et fils : le négoce dans le sang
Implanté depuis 70 ans à Saint-Pompain, dans les Deux-Sèvres, le négoce agricole Cosset et fils démarre un projet de…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
Un contexte de plus en plus porteur pour les protéines
Certaines coopératives, comme Terrena, n’ont pas attendu le plan dévoilé en décembre par l’État pour favoriser la culture de…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Publicité