Aller au contenu principal

Présidentielle aux États-Unis
Ce que Biden changerait pour les farmers

Avant que Joe Biden ne soit élu 46e président des États-Unis, il avait répondu aux questions du syndicat agricole majoritaire, le Farm Bureau, ainsi que Donald Trump. Leurs réponses divergeaient sur tous les dossiers, à l’exception de la gestion des risques et des biotechnologies.

© Gage Skidmore

Le président élu Joe Biden devra proposer une réforme du Farm Bill en 2022. Sur ce plan, il n’a pas proposé de réorientation majeure dans la distribution des aides, orientée vers la gestion des risques depuis l’introduction du soutien à l’assurance en 2008 et de l’aide contracyclique en 2014.

Raccord avec Trump sur l’assurance et la biotech

Les deux ex-candidats sont favorables au soutien à l’assurance et la protection des revenus des agriculteurs. « L’assurance récolte et les outils de gestion des risques sont très importants pour les agriculteurs », estime Joe Biden. Autre consensus - qui ferait peut-être davantage débat en Europe : les deux personnalités sont favorables à l’usage des biotechnologies en agriculture.

Aide à l’installation, protection des agriculteurs noirs

Voilà sûrement les seuls points d’accord de leurs programmes, qui rapidement divergent. D’abord, Joe Biden se distingue en promettant de renforcer l’aide aux jeunes agriculteurs ; un sujet dont il n’était en revanche pas question dans le programme de Donald Trump. Dans le cadre du Farm Bill, le démocrate promet, d’une part, un doublement du plafond d’aide aux jeunes agriculteurs hors-cadre familial, via le cadre du programme de microcrédit existant dans le Farm Bill. D’autre part, il veut augmenter les fonds dédiés à un autre programme de prêts dédiés à l’acquisition de fermes. Autre spécificité de Joe Biden, il souhaite « mettre fin aux discriminations envers les agriculteurs noirs », sans préciser la nature du phénomène.

Une réglementation Antitrust renforcée

Joe Biden veut « protéger les petites et moyennes exploitations ». Contrairement à son adversaire à la présidentielle, pour qui ce soutien passait exclusivement par un allègement de la réglementation, cela passe pour Joe Biden par un renforcement de la réglementation sur la concurrence, appelée Antitrust aux États-Unis. Il souhaite notamment réviser le Clayton Antitrust Act et le Packers and Stockyard Act. « Des intrants qu’ils achètent, aux marchés où ils écoulent leurs produits, les agriculteurs et les éleveurs sont lésés par une concentration croissante », estime Joe Biden.

Investissement dans les biocarburants

Avec son Green New Deal à 400 Mrd$, Joe Biden se veut aussi un champion de l’investissement dans la transition énergétique, dont l’agriculture pourrait bénéficier via « l’agriculture de précision », le biosourcé, et particulièrement les biocarburants cellulosiques. Et le démocrate veut notamment mobiliser les flottes de véhicules de l’administration pour booster les biocarburants.

Dans le cadre du Farm Bill, Biden a expliqué qu’il était favorable à un renforcement des moyens alloués aux farmers pour protéger la nature, via le Conservation Steward-ship Program (CSP), que l’administration Trump avait proposé au Congrès de supprimer en 2018, en vain. Joe Biden propose d’ajouter au CSP des paiements pour séquestrer le carbone. Il souhaite par ailleurs que l’agriculture américaine « soit la première à atteindre le zéro émission nette ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Confinement ou pâturage, concertation ou carnage ?

"À l’heure où les défenseurs du bien-être animal et les écologistes demandent l’interdiction de l’élevage en intérieur, la…

L’agriculture victime de pirates informatiques
La chambre d'agriculture des Deux-Sèvres victime d'une cyberattaque qui touche plus largement la région Nouvelle-Aquitaine et…
Attestation permanente exploitant agricole
La Fnsea et JA 79 ont obtenu la validation de l’attestation permanente spéciale exploitant agricole par le préfet des Deux-Sèvres…
S’installer… quand on est prêt
Tondeur de moutons, Alexandre Sarrazin a hésité à s’installer pendant plusieurs années avant de franchir le pas à l’âge de 31 ans…
Agriculteur, même pas peur !
CAPa, bac CGEA, BTS PA, BPREA… Ces sigles sont autant de portes différentes pour entrer dans le monde de l’agriculture. Les…
Pâtures & Papilles veut régaler les consommateurs
Quatre élevages du secteur de Parthenay planchent sur l’élaboration d’un nouveau label basé sur un engraissement 100% herbager.…
Publicité