Aller au contenu principal

Ce qu'ils pensent de l'interdiction de l'épandage des pesticides près des habitations

L'arrêté pris par le maire de Langouët et suspendu par le tribunal administratif de Rennes lève le débat. Doit-on ou pas interdire l'épandage des pesticides à proximité des habitations ?

© MSA

Jean-Marc Renaudeau, président de la chambre d'agriculture des Deux-Sèvres
« Cette demande est une réelle épée de Damoclès qui plane au-dessus de l'agriculture. Le monde agricole n'échappera pas à ce débat ». D'ailleurs, la fiche 36 du contrat de solutions proposé par la profession veut engager le travail non pas sur l'interdiction ou sur l'épandage à proximité des habitations mais sur des pratiques, objets de compromis entre agriculteurs et riverains.
Les chambres d'agriculture - et en Deux-Sèvres le travail va être lancé prochainement avec les collectivités, les associations de riverains, les représentants du monde agricole - coordonneront cette concertation. « Parce que soigner les plantes est une nécessité pour présenter sur les marchés des grains sains, il faut peut-être chercher dans l'aménagement du territoire des solutions. Des explications doivent également être apportées. Les produits utilisés sont tous homologués. Si le principe de précaution doit être activé, peut-être les plans d'urbanisme doivent-ils prévoir des zones tampons ».

Léopold Moreau, président de l'association départementale des maires
« L'annulation par le tribunal administratif de l'arrêté du maire de Langouët est normale si cet acte ne relevait pas de sa compétence ». Pour ce qui est du fond, l'épandage des produits phytosanitaires, le dossier n'a pas été débattu au sein du conseil d'administration de l'association des maires. « En conséquence, je ne me positionnerai pas aujourd'hui. Si la chambre d'agriculture, toutefois, ouvre une concertation, je pense que nous nous inscrirons dans la démarche. Les vacances se terminent. Il est possible que ce soit un sujet de rentrée ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Ils font revivre la vigne dans les Deux-Sèvres
Au nord et au sud du département, des vignerons font renaître des terroirs oubliés. Benoît Blet, à Oiron, est aujourd’hui reconnu…
Les Ets Buchou négoce et Lamy Bienaimé se rapprochent encore
En intégrant la société Végalor (négoce Lamy Bienaimé), les Ets Buchou Négoce accomplissent une transmission correspondant à…
Les JA mettent en scène la comédie amère des prix agricoles
Répondant à un appel national à manifester, les JA et la Fnsea 79 ont organisé une remise des prix décalée à l’intention des GMS…
Une chargée de com’ dans un Gaec
Depuis mai 2020, Nadine Bazantay s’occupe de la communication du Gaec Villeneuve en poursuivant deux objectifs : booster la vente…
Moissons
Une nouvelle dimension pour Océalia
La fusion avec Natéa et le rapprochement avec Menguy’s assurent le développement des services d’Océalia. 
Les travaux de la ferme aux 1200 taurillons pourraient débuter en 2021
La décision de la cour administrative d’appel, le 29 décembre, a fait tomber l’annulation de l’autorisation d’exploiter qui avait…
Publicité