Aller au contenu principal

Céréales: le blé tendre a franchi la barre des 300 €/t

© Arvalis

Le prix du blé a passé les 300 €/t le 18 novembre en cours de séance sur Euronext, tiré par une forte demande internationale, incitant les pays importateurs à privilégier des provenances moins onéreuses.

À l’issue de son dernier appel d'offres, l’Algérie a acheté 250 000 t de blé russe, d’après Yulya Korolyova, chef du service russe de qualité des céréales, qui s’est exprimée le 17 novembre lors d'une conférence à Genève.

Cette opération est au total «estimée entre 700 et 800 000 t avec des origines optionnelles, mais qui devraient être partagées entre le bassin mer Noire, la Baltique voire l'Argentine et peut-être la France», rapporte la société Agritel.

La France, compte tenu des différences de prix, «se trouve ainsi confrontée à une concurrence accrue face aux autres pays, contrairement aux années précédentes», poursuit Agritel.

Depuis plusieurs campagnes, la Russie, premier exportateur mondial de blé, toque à la porte du marché algérien, traditionnellement dominé par l’origine française.

L'Algérie a assoupli fin 2020 son cahier des charges sur le taux de grains punaisés, ouvrant la voie à l’origine russe. Vers 18h15 sur Euronext, le blé tendre gagnait 1,5 € à 297 €/t sur l'échéance de décembre.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

300 personnes pour le premier dîner fermier à La Crèche

La chambre d’agriculture des Deux-Sèvres a lancé…

Petit moulin cherche meunier pour se réveiller
Depuis les années 80, la famille Boiron fait tourner la minoterie éponyme, en plein cœur de La Crèche. Inscrite dans la tradition…
Nicolas Redureau, éleveur de chèvre en Deux-Sèvres prend position sur le bien-être animal
Bien-être : considérer le binôme Homme-animal
Nicolas Redureau, éleveur à Noirterre (Deux-Sèvres), a participé aux groupes de travail orchestrés par Agrial sur le bien-être…
Stockage de l'eau : les uns avancent, les autres demandent à rejouer la partie
La radicalisation des opposants aux projets de stockage de l’eau laisse peu d’espoir que naissent des compromis. Le 6 novembre, à…
Plein phare sur le robot d’alimentation au Chêne blanc
Au programme de cette première journée du salon Capr’Inov, rendez-vous à Pougne-Hérisson pour visiter la SCEA du Chêne Blanc, qui…
PaillÔtop, le matériel qui botte les éleveurs
Le Gaec du Vieux Chêne, à Luché-Thouarsais, utilise la pailleuse automatique d’ALB Innovation depuis le début de l’année. L’…
Publicité