Aller au contenu principal

« C’est dans les situations de sécheresse qu’il faut développer l’irrigation »

Laurent Fombeur est le référent technique sur l’eau à la chambre d’agriculture Nouvelle-Aquitaine.Il participait le 28 avril à la conférence scientifique organisée par le conseil régional Nouvelle-Aquitaine sur les enjeux de l’eau.

La réunion du 28 avril, auquelle a assisté Laurent Fombeur, doit permettre de préparer la fusion des plans de développement de trois anciennes régions en un seul d’ici 2020.
La réunion du 28 avril, auquelle a assisté Laurent Fombeur, doit permettre de préparer la fusion des plans de développement de trois anciennes régions en un seul d’ici 2020.
© E.H.

Cette conférence scientifique, c’est un rendez-vous récurrent ?
C’était la toute première. Au sein de la Nouvelle-Aquitaine, nous avons actuellement trois PDR (plan de développement rural) qui sont en vigueur, dans les trois anciennes régions. Ces programmes courent jusqu’en 2020. Après cette date, il n’y aura plus qu’un seul PDR. Il faut donc préparer cette fusion, d’autant que de grandes différences existent, notamment entre le Poitou-Charentes et les deux autres. Ces PDR comprennent notamment le financement de l’eau. C’est un sujet particulièrement sensible. Alain Rousset, le président du conseil régional, a donc souhaité que le futur PDR se construise dans la discussion.

Les discussions pratiques ont-elles déjà commencé ?
La conférence de vendredi était un premier contact avec tous les opérateurs qui ont un lien avec l’eau, à la fois dans l’agriculture mais aussi l’industrie, l’eau potable. C’était assez large, autour de 200 personnes. Et c’est un état des lieux qui a été fait (*). Quatre réunions techniques ont d’ores et déjà été programmées. Il s’agira d’ateliers durant lesquels les différents aspects de l’eau seront abordés. Ces réunions se tiendront le 6 juin à Bordeaux, le 7 juin à Bayonne, le 13 juin à Limoges et le 14 juin à Poitiers. À l’issue de ces réunions, un bilan sera fait. Et le conseil régional annonce qu’il présentera son nouveau programme en septembre. Trois élus régionaux ont été désignés pour présider ce travail : Jean-Jacques Corsan, délégué eau, Nicolas Thierry, chargé de l’environnement et de la biodiversité, et Jean-Pierre Raynaud, chargé de l’agriculture et de l’agroalimentaire. Alain Rousset nous a bien dit lors de la réunion de vendredi qu’il fallait absolument un consensus pour pouvoir acter tout budget.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
S’employer chaque jour à faire avancer le projet
Le projet de stockage d’eau à des fins agricoles sur le bassin de la Sèvre niortaise entre dans sa phase de concrétisation. Alors…
Publicité