Aller au contenu principal

Nuisibles
C’est le moment de piéger les frelons asiatiques

Les nids de frelons asiatiques sont chaque année de plus en plus nombreux. Le groupement de défense contre les organismes nuisibles encourage au piégeage dès aujourd’hui.

© C. P.
Pour maîtriser la prolifération du frelon asiatique, la Fédération départementale des groupements de défense contre les organismes nuisibles (Fdgdon) recommande le piégeage. « Avec les premiers rayons de soleil, les reines vont se réveiller », explique Christophe Suire du Fdgdon. Au printemps, chaque reine fondatrice ébauche un nouveau nid, pond quelques œufs et soigne ses premières larves qui deviendront, un mois à un mois et demi plus tard, selon la température, des ouvrières adultes capables de prendre en charge la construction du nid et l’entretien de la colonie. La reine consacrera alors le reste de sa vie à pondre. Sur une année, la reine peut donner naissance à près de 15 000 individus dont les femelles reproductrices de la nouvelle génération. « Chaque reine fondatrice piégée, c’est un nid construit en moins  », commente le technicien. La Fdgdon encourage particuliers et collectivités à installer sans tarder des pièges sélectifs. La structure située aux Ruralies commercialise des outils adaptés. « Les pièges que nous proposons possèdent des petits trous (environ 5mm) pour laisser les petits insectes s’échapper», explique Christophe Suire. Une fois le piège acquis (vendus 8 €) chacun prendra soins d’y verser un peu de bière brune associée à un trait de sirop (cassis ou framboise). Le piège sera suspendu à un arbre, de préférence au soleil à une hauteur de 1,50 m ou 2 m. « Un suivi régulier est recommandé. » Les zones à privilégier sont celles se situant aux abords des ruchers et se trouvant à proximité des anciens nids (rayon de 200 m). «  Il faut piéger des reines fondatrices de colonies de frelons asiatiques jusqu’au 1er mai. Cette date passée, afin de protéger les nombreuses espèces autochtones (frelons jaunes, guêpes...), il faut retirer les pièges », alerte le technicien de l’organisme de lutte contre les nuisibles.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

En 4L, avec l’agriculture et la mécanique pour bagages
A 18 et 19 ans, Bastien Sémillé et Thomas Rousselot s’embarquent dans l’aventure du 4L Trophy, édition 2023. Pour faire honneur à…
Les coopératives se mouillent pour maintenir l’élevage
Deux bâtiments neufs (l’un pour poules pondeuses, l’autre pour lapins) ont été inaugurés à Gascougnolles et à La Chapelle-Saint-…
Sur les marchés, la Parthenaise tente de trouver l’équilibre
Un point sur le marché de la Parthenaise a été fait à l’occasion de l’assemblée générale de France Parthenaise, vendredi 2…
Quelles règles concernant les nuisances sonores ?

Semer ou moissonner sans que personne ne le remarque est impossible ! Cependant, le bruit ne doit pas…

Le guichet pour les aides de crise ouvre le 22 juillet
Annoncée en mars, l’aide aux éleveurs ayant dégagé un revenu inférieur à 11000€ en 2020 sera mobilisable du 22 juillet au 15…
Éleveurs, ils fournissent 6,5 tonnes de viande par an aux cantines locales
Depuis 2014, treize éleveurs du bressuirais se sont structurés pour répondre aux appels d’offres de la restauration collective…
Publicité