Aller au contenu principal

Chaque élevage doit devenir une bulle sanitaire étanche

Sept exploitations ont fait l’objet de mesures d’abattage cet hiver. Ce début d’été, la production reprend. Les éleveurs cherchent à isoler les fermes assainies. Ils alertent sur l’excès de mesures de biosécurité qui pourrait démobiliser les producteurs.

François Geay va enfin pouvoir reprendre son activité. Il sera attentif à la circulation des véhicules, l’un des principaux facteurs à risques.
François Geay va enfin pouvoir reprendre son activité. Il sera attentif à la circulation des véhicules, l’un des principaux facteurs à risques.
© F.G.

Jeudi 29 juin, François Geay obtenait le précieux sésame de la DDCSPP. Le 17 juillet, 9 000 canetons redonneront vie aux bâtiments de l’exploitation vides depuis le 8 avril. Au cours de cette journée noire de printemps, l’éleveur de Saint-Gelais assistait à l’abattage des 4 000 canards encore présents sur sa ferme. Les analyses réalisées dans le cadre de la zone de surveillance arrêtée suite à la détection du virus influenza aviaire dans un rayon de 10 km sont revenues positives. Les anticorps créés au passage d’un virus faiblement pathogène ont été retrouvés dans le sang des animaux prélevés. Conformément à la règle, l’élevage a été abattu. L’administration veut limiter la circulation virale (voir l’interview d’Axelle Scoisec en page 9). Vider et désinfecter les structures par lesquelles l’influenza aviaire passe ou est passée est à ce jour la méthode retenue par l’État.

Abattage, désinfection, contrôles, mise en œuvre des mesures de biosécurité… Après une perte d’exploitation de trois mois, François peut reprendre son activité. L’élevage, plus encore qu’hier, est isolé de l’extérieur. « L’idée est de créer des bulles étanches, illustre Jean-Robert Morille, producteur installé à Augé et concerné le 12 janvier par l’abattage de 29 000 canards. Chaque ferme est une bulle. Les entrées et les sorties ne peuvent avoir lieu sans désinfection ».
Jusqu’ici, le product

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Confinement ou pâturage, concertation ou carnage ?

"À l’heure où les défenseurs du bien-être animal et les écologistes demandent l’interdiction de l’élevage en intérieur, la…

L’agriculture victime de pirates informatiques
La chambre d'agriculture des Deux-Sèvres victime d'une cyberattaque qui touche plus largement la région Nouvelle-Aquitaine et…
S’installer… quand on est prêt
Tondeur de moutons, Alexandre Sarrazin a hésité à s’installer pendant plusieurs années avant de franchir le pas à l’âge de 31 ans…
Attestation permanente exploitant agricole
La Fnsea et JA 79 ont obtenu la validation de l’attestation permanente spéciale exploitant agricole par le préfet des Deux-Sèvres…
Pâtures & Papilles veut régaler les consommateurs
Quatre élevages du secteur de Parthenay planchent sur l’élaboration d’un nouveau label basé sur un engraissement 100% herbager.…
Les exploitants agricoles, piliers des sapeurs-pompiers volontaires
Parce qu’il doit assurer l’avenir, le service départemental d’incendie et de secours (Sdis 79) est à la recherche de volontaires…
Publicité