Aller au contenu principal

Chaque élevage doit devenir une bulle sanitaire étanche

Sept exploitations ont fait l’objet de mesures d’abattage cet hiver. Ce début d’été, la production reprend. Les éleveurs cherchent à isoler les fermes assainies. Ils alertent sur l’excès de mesures de biosécurité qui pourrait démobiliser les producteurs.

François Geay va enfin pouvoir reprendre son activité. Il sera attentif à la circulation des véhicules, l’un des principaux facteurs à risques.
François Geay va enfin pouvoir reprendre son activité. Il sera attentif à la circulation des véhicules, l’un des principaux facteurs à risques.
© F.G.

Jeudi 29 juin, François Geay obtenait le précieux sésame de la DDCSPP. Le 17 juillet, 9 000 canetons redonneront vie aux bâtiments de l’exploitation vides depuis le 8 avril. Au cours de cette journée noire de printemps, l’éleveur de Saint-Gelais assistait à l’abattage des 4 000 canards encore présents sur sa ferme. Les analyses réalisées dans le cadre de la zone de surveillance arrêtée suite à la détection du virus influenza aviaire dans un rayon de 10 km sont revenues positives. Les anticorps créés au passage d’un virus faiblement pathogène ont été retrouvés dans le sang des animaux prélevés. Conformément à la règle, l’élevage a été abattu. L’administration veut limiter la circulation virale (voir l’interview d’Axelle Scoisec en page 9). Vider et désinfecter les structures par lesquelles l’influenza aviaire passe ou est passée est à ce jour la méthode retenue par l’État.

Abattage, désinfection, contrôles, mise en œuvre des mesures de biosécurité… Après une perte d’exploitation de trois mois, François peut reprendre son activité. L’élevage, plus encore qu’hier, est isolé de l’extérieur. « L’idée est de créer des bulles étanches, illustre Jean-Robert Morille, producteur installé à Augé et concerné le 12 janvier par l’abattage de 29 000 canards. Chaque ferme est une bulle. Les entrées et les sorties ne peuvent avoir lieu sans désinfection ».
Jusqu’ici, le product

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Christiane Lambert défend « le vrai visage de l’agriculture »
La première journée du congrès national du syndicat a commencé au Gaec du Petit Chauveux, où se sont rendus représentants et élus…
Chasseurs, Deux-Sèvres, agriculture, chasse
Le sanglier en ligne de mire
L’ouverture générale de la chasse est le 12 septembre. En Deux-Sèvres les populations de petits gibiers ont profité d’une belle…
Vue d'ensemble, Festival de l'élevage, France Parthenaise, Deux-Sèvres, Nouvelle-Aquitaine, Elevage
National parthenaise : le concours de la relance
120 animaux participeront les 9 et 10 septembre au national de la race organisé au marché de Parthenay. Un événement programmé,…
Congrès Fnsea : « Ici, les idées justifient les moyens »

Où il y a du dynamisme, il y a des femmes et des hommes engagés. En Deux-Sèvres, individuellement dans leur ferme mais aussi…

Loin de la capitale, Elsa renoue avec l’histoire familiale
À 25 ans, Elsa Favriou a trouvé sa voie dans le maraîchage diversifié. Depuis plus d’un an, elle remet en culture les terres de…
SCEA Le Chène Blanc, Pougne-Hérisson, Deux-Sèvres, Elevage, Chèvre, Caprin, Capr'inov
Cinq fermes pour cinq thématiques
Comme à chacune des éditions, Capr'inov propose une journée d'immersion dans des fermes. Cinq visites auront lieu le 23 novembre. 
Publicité