Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Charentes Alliance et Coréa unies pour la prochaine collecte

Charentes Alliance sera absorbée par Coréa, avec un effet rétroactif au 1er juillet 2015, lors des assemblées générales de fin 2015 et après avis de l’Autorité de la concurrence.

© Réussir

Réunis le 6 février 2015, les conseils d’administration de Coréa et de Charentes Alliance ont étudié les bases fondamentales du projet de convergence des deux coopératives. Ils les ont adoptées dans leur intégralité.
La fusion entre égaux, se fera en maintenant les postes et les sites administratifs.
La gouvernance du futur groupe coopératif s’appuiera sur un conseil d’administration composé de 40 administrateurs et d’un bureau de 10 membres issus à parité des coopératives d’origine et représentatifs des différentes productions du territoire : céréaliers, viticulteurs, éleveurs.
La présidence du conseil d’administration sera assurée par Philippe Delusset, président de Coréa et la direction générale, par Thierry Lafaye, directeur général de Charentes Alliance. Bernard Francois, directeur général de Coréa, assurera les fonctions de directeur général délégué.
La fusion des coopératives se réalisera par absorption de Charentes Alliance par Coréa, avec un effet rétroactif au 1er juillet 2015 lors des assemblées générales de décembre 2015, après avis de l’Autorité de la concurrence.
Le siège social du futur groupe coopératif se situera à Cognac en relation avec les 2 autres sites administratifs de Civray et de La Mothe-Saint-Héray.
Le nouveau groupe s’articulera autour de 5 pôles d’activités : pôle agriculture, pôle viticulture et grand public, pôle élevage, pôle Industriel, secrétariat général.
Le projet va se construire progressivement tout au long de l’année 2015, afin de soumettre une proposition finalisée aux adhérents des deux coopératives lors des assemblées de section, puis des assemblées générales plénières prévues en décembre 2015.
Le territoire sur lequel interviendra le nouveau groupe s’étendra de la Dordogne au Nord Deux-Sèvres. « La nouvelle entité représentera environ un tiers de la collecte, un tiers des surfaces et un tiers du marché de l’approvisionnement du Poitou-Charentes », évalue Bernard François. 678 salariés seront au service de l’agriculture et du développement de la nouvelle structure. Le chiffre d’affaires global est d’environ 640 millions d’euros. « Nous étions en Poitou-Charentes une grosse coopérative parmi les petites ou à l’échelle nationale une petite coopérative parmi les grosses. Compte tenu des enjeux qui se profilent, nous profitons de notre bonne santé respective pour ensemble se donner les moyens de réinvestir avec pertinence dans le temps, développer des outils indispensables à nos clients et la capacité financière à travailler à l’export  via l’activité portuaire », explique le futur directeur général délégué. Avec pour point commun une partie de leur territoire, mais également un certain nombre de filiales, les deux structures actent la fusion.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

D’une exploitation à l’autre, des impacts du simple au double
Sur le pont en plein cœur de la crise qui cloître la majorité des Français chez eux, les agriculteurs s’adaptent avec courage à…
Machin'Agri Saison 1 #épisode4
Découvrez l'épandeur Ploeger AT4103 trois roues. 
Intergénérationnel, le palet fait des adeptes
Jeu traditionnel des départements de la Vendée et du Poitou, le palet n’a rien d’une activité ringarde et séduit les grands comme…
Pour l’avenir du métier : anticiper la reprise
La MFR Saint-Loup-sur-Thouet et la chambre d’agriculture des Deux-Sèvres ont noué un partenariat depuis deux ans pour améliorer…
Pas de restriction pour les activités agricoles

"Après échange avec le Ministre de l’Agriculture, il est, ce matin, confirmé que les activités agricoles ne sont pas…

Lezay, Parthenay : plus de cotations actuellement en Deux-Sèvres
A Lezay, comme à Parthenay, les acteurs des marchés sont inquiets. Les cotations n’ont plus lieu depuis deux semaines alors que…
Publicité