Aller au contenu principal

Cœur de gamme, une opération de reconquête du revenu

Sans les sections bovines comme celle de la Fnsea 79, l’opération Cœur de gamme, sur le point d’être finalisée entre les éleveurs et les distributeurs pour une revalorisation d’un euro sur le kilo de carcasse, ne serait pas sur le point d’aboutir.

Mickael Trichet, administrateur de la FNB, Mickael Papot, Julien Dupuis, de JA 79, Lionel Sauze et Thierry Bernier, de la section bovine.
Mickael Trichet, administrateur de la FNB, Mickael Papot, Julien Dupuis, de JA 79, Lionel Sauze et Thierry Bernier, de la section bovine.
© G.R.

La mise en place du Cœur de gamme aura nécessité plusieurs mois de négociations. Mais aujourd’hui, les éleveurs sont confiants, « grâce à un travail de fond mené par la FNB pour trouver des solutions crédibles et pérennes pour notre revenu », assure Thierry Bernier, qui présidait l’assemblée de la section bovine, le 7 février, à Largeasse.
Au cours des quatre dernières années, les « sorties », des éleveurs dans les abattoirs, celui de Bressuire en particulier, et dans plus de la moitié d’entre eux en France, mais aussi dans les grandes surfaces, ont été nombreuses pour obtenir un meilleur prix d’achat de la viande bovine. En juillet 2015, l’engagement de revaloriser le kilo de carcasse de 5 centimes par semaine jusqu’à 4,50 euros avait donné quelques espoirs. Mais ce n’était pas suffisant.
Des rencontres avec les grandes surfaces pour faire accepter le cœur de gamme ont porté leurs fruits. Selon Thierry Bernier, « elles étaient plutôt d’accord pour cette action », qui consiste à verser une plus-value de 1 euro par kilo de carcasse directement aux éleveurs. « Un euro qui se balade dans la filière ! », souligne-t-il, alors que le revenu moyen des éleveurs oscille dans une fourchette de – 6 000 euros à + 6 000 euros par an.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Flavien, éleveur de chèvres : « Les rencontres ont fait mûrir mon projet »
Déterminé depuis l’enfance à devenir agriculteur, Flavien Favre a bâti pas à pas son projet. Sa formation et ses expériences sur…
Les jeunes agriculteurs organisent un repas 100% local
Moteurs de la vie rurale, les Jeunes agriculteurs vont proposer aux Deux-Sévriens un repas complet, le samedi 1er mai…
Lettre d’un agriculteur à ses voisins

Je me permets de vous adresser ce courrier car (...) la période des semis des cultures approche à grand pas. J’exploite des…

Quand les haies chauffent le plancher des poules
A la faveur de l’installation d’un jeune agriculteur, en mai 2020, le Gaec Baulieu, à Echiré, a investi dans de nouveaux…
La maraîchine, une bière locale « du champ au verre »
Deux brasseries artisanales, ancrées dans le Marais poitevin, se sont associées pour créer une nouvelle bière marquée « Valeurs…
Sécheresse, printemps, Deux-Sèvre, élevage, céréales.
Chaque jour qui passe entame le potentiel des cultures fragilisées par le gel
En un mois, l’excellent potentiel créé par les conditions météo de l’hiver est largement entamé. Chaleur en mars, froid, vent d’…
Publicité