Aller au contenu principal

Gaec
Comment rendre attractif le métier d’éleveur laitier

À Saint-Symphorien, cela fait dix-neuf ans que six éleveurs laitiers ont choisi de s’associer pour développer leur exploitation. Ils ont aussi anticipé la transmission, dont l’heure approche pour trois d'entre eux. 

Au Gaec La Petite Rivière (de gauche à droite) : Patrice Sourisseau, Sébastien et Alain Bobineau, Jean-Pierre Sourisseau, Benjamin et Didier Rambaud, Jean-François Gibault ont « l’âme du partage et l’envie d’avancer en collectivité. »
© M. Rambaud

Innover et diversifier pour trouver de la plus-value, c’est le leitmotiv du Gaec La Petite Rivière, situé à Saint-Symphorien. Depuis 2001, des éleveurs et céréaliers se sont associés pour monter un outil de travail performant, avec moins de pénibilité et plus de temps pour leur vie personnelle. Dans les trois prochaines années, ce sont trois départs à la retraite qui se profilent. Les associés ont choisi de conserver la structure telle qu’elle est, avec ses 690 ha de SAU et 170 vaches, dont 40 allaitantes. « Il n’est pas question de supprimer une partie du troupeau. Il permet de faire vivre six familles », argumente Didier Rambaud, l’agriculteur à l’origine de ce projet. Animé par une philosophie de travail de groupe, le Gaec pense là aussi la transmission en collaboration. 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
S’employer chaque jour à faire avancer le projet
Le projet de stockage d’eau à des fins agricoles sur le bassin de la Sèvre niortaise entre dans sa phase de concrétisation. Alors…
Publicité