Aller au contenu principal

Oléo-protéagineux
Commercialiser ses graines en un clic avec oleomarket.fr

Saipol a lancé un cette année son service de marché en ligne oleomarket.fr. La plateforme simplifie la vente des récoltes de colza et tournesol, et accorde un bonus de 20€/t en moyenne pour les pratiques culturales vertueuses pour le climat.

L’entreprise accorde un bonus de 20€/tonne en moyenne pour les pratiques agricoles durables.
© Saipol

Depuis quelques mois, agriculteurs et organismes stockeurs et collecteurs de graines d’oléo-protéagineux ont la possibilité de vendre leurs graines via un service en ligne, oleomarket.fr, mis en place par le groupe Saipol, filiale du groupe Avril. L’inscription et l’utilisation du service sont gratuites et sans engagement. Elles donnent l’opportunité de commercialiser ses récoltes à partir de 30 tonnes, qui peuvent être prises en charge par le service d’enlèvement en ferme et usine par Saipol. La plateforme internet offre également la possibilité d’acheter en ligne des tourteaux d’alimentation pour le bétail.

Bonus pour les réductions de GES

Saipol s’engage à payer les graines dans le mois suivant leur livraison, dans des prix cohérents avec le marché. Mais là où la démarche est innovante, c’est que l’entreprise accorde un bonus de 20€/tonne en moyenne pour les pratiques agricoles durables : « Chaque utilisateur d’oleomarket.fr renseigne ses pratiques agricoles sur le site web et atteint ainsi un score de durabilité qui définit la hauteur du bonus dont il bénéficiera. En cumulant agriculture de conservation des sols par exemple et valorisation des graines sur le marché des biocarburants, on a déjà vu un taux de bonus GES (gaz à effet de serre) monter à 49€/t », précise Emélie Halle, responsable communication chez Saipol. L’entreprise entend ainsi proposer un nouveau pilier de rémunération aux producteurs, tout en encourageant les initiatives en faveur du climat.

OleoZE ose aller plus loin

Oleomarket.fr participe à une stratégie plus vaste de Saipol, axée sur les énergies renouvelables, et baptisée OleoZE (pour zéro Emissions). Outre Oleomarket.fr, qui bonifie les pratiques durables, deux marques ont ainsi émergé : Diester®, le biodiesel made in France incorporé à hauteur de 7 à 8% dans tous les véhicules diesel du parc français, et Oleo100, une énergie renouvelable issue à 100 % du colza français, commercialisée pour les flottes des collectivités et entreprises de transport.

La fédération française des producteurs d’oléagineux et protéagineux (FOP) salue ces initiatives : « on fait enfin revenir l’argent vers les producteurs et dans les fermes », affirme Thibaut Ledermann, responsable des relations terrain à la FOP. « On passe d’une écologie punitive à une valorisation des pratiques vertueuses ».

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Cosset et fils : le négoce dans le sang
Implanté depuis 70 ans à Saint-Pompain, dans les Deux-Sèvres, le négoce agricole Cosset et fils démarre un projet de…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
Publicité