Aller au contenu principal

Attaque de loup
Confinement ou pâturage, concertation ou carnage ?

Loïc Parnaudeau, éleveur ovin à Vasles
© Christelle Picaud

"À l’heure où les défenseurs du bien-être animal et les écologistes demandent l’interdiction de l’élevage en intérieur, la présence temporaire de trois louveteaux égarés prétendus inoffensifs oblige notre préfet à inviter les éleveurs à rentrer les troupeaux le soir, alors même que l’arrière-saison est favorable au pâturage.

La semaine dernière, c’était Madame le Maire de La Crèche qui s’opposait aux battues de régulation des renards et militait pour le retrait de cette espèce de la liste des nuisibles sous prétexte qu’elle mange les campagnols dans les plaines céréalières.

Monsieur le préfet, avez-vous une petite idée de ce que représente cette mascarade en temps passé et en désorganisation des élevages, Madame le Maire, savez-vous qu’en Gâtine, à chaque mise bas au champ, des petits sont prélevés par les renards.

Votre ignorance des pratiques agricoles est consternante. Si je résume, à l’avenir, de novembre à février, on rentrera les troupeaux à cause de l’hiver et d’hypothétiques loups, au printemps, pour les mises bas, on les rentrera à cause des renards, et l’été, de juin à octobre, ils regagneront les bâtiments à cause de la sécheresse et de la mouche wolfarthia qui sévit en extérieur !

Mais au fait, quand vivent-ils dehors nos animaux ?

Bientôt les prédateurs français n’auront plus que des campagnols à se mettre sous la dent et vous pas d’autre choix que d’importer la viande. J’ai honte de tout ce gâchis. Chaque jour, l’élevage français est un peu plus sacrifié. En attendant, j’espère que ces pseudo-éleveurs de carnassiers seront sévèrement poursuivis pour divagation d’animaux. Pour les nôtres, nos solides clôtures vont bientôt devenir leurs pièges mortels, empêchant toute fuite lors de l’attaque de prédateurs.

Une pensée très émue à tous mes collègues éleveurs… la fin est proche."

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Ils font revivre la vigne dans les Deux-Sèvres
Au nord et au sud du département, des vignerons font renaître des terroirs oubliés. Benoît Blet, à Oiron, est aujourd’hui reconnu…
Les Ets Buchou négoce et Lamy Bienaimé se rapprochent encore
En intégrant la société Végalor (négoce Lamy Bienaimé), les Ets Buchou Négoce accomplissent une transmission correspondant à…
Les JA mettent en scène la comédie amère des prix agricoles
Répondant à un appel national à manifester, les JA et la Fnsea 79 ont organisé une remise des prix décalée à l’intention des GMS…
Une chargée de com’ dans un Gaec
Depuis mai 2020, Nadine Bazantay s’occupe de la communication du Gaec Villeneuve en poursuivant deux objectifs : booster la vente…
Moissons
Une nouvelle dimension pour Océalia
La fusion avec Natéa et le rapprochement avec Menguy’s assurent le développement des services d’Océalia. 
Couvre-feu avancé : " une mesure qui a du sens " pour le préfet
Lors de la désormais traditionnelle conférence de presse préfectorale sur l'épidémie en cours, le préfet a décliné en local les…
Publicité