Aller au contenu principal

Consommation
Confinés, les consommateurs se reportent vers les magasins de proximité

© Source : Nielsen - Graphique : Agra Presse

Les mesures de confinement ont pour conséquence d’affaiblir les ventes dans les plus grands hypermarchés, rapporte le cabinet d’étude Nielsen, dans une étude parue le 31 mars. Durant les premiers jours de confinement (du 17 au 22 mars), les ventes de produits de grande consommation (PGC) et de produits frais en libre-service (FLS) ont baissé de 24 % dans les hypermarchés de plus de 7 500 m2, et de 14 % dans ceux de moins de 7 500 m2. À l’inverse, elles progressent de 28 % dans les magasins de proximité urbaine et de 39 % dans ceux de proximité rurale.

Première explication avancée par Nielsen : « Seuls 6 % des Français vivent à moins de 5 minutes d’un hypermarché, situés majoritairement en périphérie des villes, contre 28 % pour les supermarchés et 32 % pour les magasins de proximité. » Et d’ajouter la fermeture des centres commerciaux, la fuite des Franciliens en province et l’étalement des courses tout au long de la semaine, et non plus seulement le week-end.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Léa Izambart
Léa veut s’installer, malgré les difficultés
Malgré une conjoncture en berne en bovins allaitants, Léa Izambart fourmille d’idées pour amener un nouveau souffle à l’…
Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Cosset et fils : le négoce dans le sang
Implanté depuis 70 ans à Saint-Pompain, dans les Deux-Sèvres, le négoce agricole Cosset et fils démarre un projet de…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
Un contexte de plus en plus porteur pour les protéines
Certaines coopératives, comme Terrena, n’ont pas attendu le plan dévoilé en décembre par l’État pour favoriser la culture de…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Publicité