Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Activez votre compte numérique

Pour lire les articles dans leur intégralité, vous tenir informé via les newsletters et consulter la version numérique d’Agri79 dès le jeudi,

J’active mon compte numérique.

Dossier manutention
Confort et polyvalence : les cartes jouées par Manip

Cette semaine dans votre journal Agri79 un dossier manutention. Vous pourrez y retrouver des témoignages et des présentations de nouvelles machines et de nouveaux outils. La famille Ribouleau est propriétaire de la société Ribouleau Monosem SA, installée à Largeasse et de Manip SA, à Loudun dans la Vienne.

Les chargeurs frontaux de la marque Manip sont fabriqués dans la Vienne à Loudun.
Les chargeurs frontaux de la marque Manip sont fabriqués dans la Vienne à Loudun.
© Christelle Picaud
Comment évolue le marché du chargeur frontal ?
Xavier Couval, responsable marketing : Il est stable. Ce matériel résiste bien au développement du marché du télescopique. Installés sur des tracteurs de plus en plus gros, les chargeurs frontaux offrent à leurs utilisateurs un confort apprécié des éleveurs investisseurs.

Quelles sont les raisons pour lesquelles un agriculteur va investir dans un chargeur frontal ?
Il y a, ces dernières années, une évolution du couple tracteur et chargeur frontal. Quand, hier, la puissance des tracteurs compacts n’excédait pas 100 CV, aujourd’hui elle va jusqu’à 150 CV. Un atout pour les chargeurs frontaux. Installés sur ce type de matériel, ils offrent à l’utilisateur puissance, confort de travail et polyvalence du matériel.
Quelles innovations profitent ces dernières années aux chargeurs frontaux ?
Ces dernières années, notre travail a consisté à développer le confort dans l’utilisation. Aujourd’hui, il n’est pas rare de faire 1 000 heures de manutention par an. Nous avons simplifié l’accouplement par des systèmes hydrauliques à connexion rapide. Une nécessité pour satisfaire les utilisateurs qui recherchent la polyvalence du matériel. Les chargeurs peuvent également être équipés d’un système de suspension. Les commandes électroniques sont aussi dans le domaine de la simplicité d’utilisation, un vrai atout.

Quel est le prix moyen d’un chargeur frontal ?
Ces dernières années le marché du chargeur frontal est stable en quantité, mais il augmente en revanche en valeur. Le taux d’équipement se développe. Les éleveurs qui achètent ce type de matériel sont souvent en zone de polyculture élevage. Ils veulent du matériel confortable, fiable et polyvalent. Une réalité qui les incite à retenir de plus en plus d’options.
Pour un tracteur de 100 à 110 CV, il faut compter entre 7500 et 8500 euros pour un matériel standard. Le prix, bien entendu, augmente avec le taux d’équipement.

Quelle est la gamme de produits développée par la marque Manip dont l’usine de fabrication est installée dans la Vienne à Loudun ?
Notre offre se compose de treize modèles différents. Une quarantaine de salariés travaillent au développement de cette gamme.
Au-delà de la mise au point du produit en lui-même, la mise au point des systèmes d’adaptation sur les différents modèles de tracteurs occupe les ingénieurs du bureau d’étude. Nous comptons plus de cinq cents références. Chaque année, de nouveaux tracteurs arrivent sur le marché. La mise au point rapide d’un système d’accouplement efficace est une priorité pour l’entreprise.
Propos recueillis
 par Christelle Picaud
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Un entrepreneur français lance une «agence internationale de notation des sols»

L'entrepreneur Quentin Sannié, co-fondateur de Devialet (start-up hi-fi) a annoncé, dans un communiqué le 5 juin, le lancement…

Le département passe à l’acte 2 de son plan de relance
Après un premier plan d’aides annoncé le 21 avril dernier, le Conseil départemental en a entamé un deuxième, doté d’un budget…
Grégory Nivelle, nouveau président de la Fnsea 79 : « Les agriculteurs n’imposent pas un modèle, ils répondent à des attentes »
Mardi 9 juin, la nouvelle équipe de la FNSEA 79 a élu Grégory Nivelle président. L’éleveur laitier du sud Deux-Sèvres succède à l…
Quand l’installation tient à un permis de construire
Au Gaec Lactagri, à Aiffres, la relève est presque assurée : deux porteurs de projet sont dans l’attente de la construction d’un…
Guillaume Largeaud, attaché au Marais... et à faire bouger les lignes
Son passage à Top Chef Les grands duels, le 10 juin, nous a laissé sur notre faim. Portrait d’un éleveur convaincu que la…
Les Marchés de Producteurs de Pays maintenus 

La chambre d’agriculture a souhaité maintenir les Marchés de Producteurs de Pays de l’été pour compenser le manque à gagner…

Publicité