Aller au contenu principal

Covid-19: des allègements de charges à demander avant le 15 septembre (MSA)

© Franck Beloncle - CCMSA

Comme prévu par la troisième loi de finances rectificative du 30 juillet, les exploitants agricoles en difficulté ont jusqu'au 15 septembre pour demander une «réduction forfaitaire» de leurs cotisations sociales, indique la MSA dans un communiqué le 19 août. Montant de l'aide: 2400 euros pour les activités particulièrement touchées par la crise sanitaire (catégorie A: restauration, centres équestres, etc.) et celles qui en dépendent (catégorie B: viticulture, cidre, bière, horticulture, fromages AOP ou IGP, etc.). Elle est fixée à 1800 euros pour les activités ayant fait l'objet d'une fermeture administrative. Ces dernières, ainsi que celles de la catégorie A, peuvent bénéficier de la réduction quelles que soient leurs pertes.

Les exploitants de la catégorie B, eux, doivent justifier soit d'une baisse de chiffre d'affaires d'au moins 80% entre le 15 mars et le 15 mai 2020 (par rapport à la même période de 2019, ou par rapport à la moyenne 2019 ramenée sur deux mois); soit d'une baisse de recettes représentant au moins 30% du chiffre d'affaires 2019. De leur côté, les nouveaux installés peuvent choisir de calculer leurs cotisations sociales sur une «assiette forfaitaire de nouvel installé» calculée par la MSA. Ce calcul sera régularisé en 2021, une fois les revenus professionnels 2020 connus. Enfin, les employeurs de moins de 250 salariés peuvent bénéficier «d'exonération et d’une aide au paiement des cotisations et contributions patronales» (demande à faire avant le 31 octobre), rappelle la MSA.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Thomas Gaillard, président JA 79
Un RIP contre l’élevage

Nos parlementaires sont-ils tombés sur la tête ?
À ce jour, un Référendum d’Initiative Partagé (RIP) pour les animaux…

Dégradation du matériel agricole : «c’est écœurant»
Dans la nuit du 12 au 13 septembre, un ou plusieurs individus ont volé un télescopique et l’ont ensuite utilisé pour dégrader une…
Nicolas Redureau, éleveur de chèvre en Deux-Sèvres prend position sur le bien-être animal
Bien-être : considérer le binôme Homme-animal
Nicolas Redureau, éleveur à Noirterre (Deux-Sèvres), a participé aux groupes de travail orchestrés par Agrial sur le bien-être…
Thomas Gaillard, entre appel au calme et au combat collectif
Revendiquant un brin de naïveté politique et un côté utopiste, le président des JA élu cette année affirme toutefois avoir…
Urne, election
Deux-Sèvres : dix candidats pour deux postes de sénateurs
Dans un peu plus de huit jours, les grands électeurs voteront pour élire les deux représentants du département des Deux-Sèvres au…
HVE : entre bio et conventionnel, la voie du milieu
Simple logo de plus ou réelle opportunité pour les agriculteurs, la Haute valeur environnementale (HVE) progresse dans le paysage…
Publicité