Aller au contenu principal

Covid-19: le Modef appelle Julien Denormandie à garder les marchés de Noël ouverts

Dans une lettre ouverte datée du 19 octobre, le Modef demande au ministre de l’Agriculture d’intervenir pour garantir le déroulement des marchés de Noël.

© DR

«Après l’annulation du marché de Noël de Lille, Arras, Provins en Seine-et-Marne, à cause du Covid-19, le Modef vous demande (…) de maintenir les marchés de Noël sur l’ensemble du territoire», appelle le mouvement de défense des exploitants familiaux. Le Modef estime que ces marchés festifs de fin d’année sont «essentiels», tant pour les producteurs en proie à «de nombreux problèmes de trésorerie » que pour les consommateurs demandeurs de produits frais et locaux.

«Des mesures de protection doivent être mises en place afin de faire respecter des mesures sanitaires permettant de ne pas propager le virus», poursuit le Modef, qui propose son aide pour «établir un protocole sanitaire pour les marchés de Noël». Plusieurs solutions sont déjà envisagées dans certains territoires, rapporte le syndicat minoritaire, comme l'étalement des marchés sur plusieurs jours, la mise en place d’un système de réservation de produits, l'espacement de 5 m entre les stands et la mise à disposition de gel hydroalcoolique.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Léa Izambart
Léa veut s’installer, malgré les difficultés
Malgré une conjoncture en berne en bovins allaitants, Léa Izambart fourmille d’idées pour amener un nouveau souffle à l’…
Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Cosset et fils : le négoce dans le sang
Implanté depuis 70 ans à Saint-Pompain, dans les Deux-Sèvres, le négoce agricole Cosset et fils démarre un projet de…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
Un contexte de plus en plus porteur pour les protéines
Certaines coopératives, comme Terrena, n’ont pas attendu le plan dévoilé en décembre par l’État pour favoriser la culture de…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Publicité