Aller au contenu principal

Covid-19 : Le préfet des Deux-Sèvres lance un appel à la vigilance pour les plus de 65 ans

© ARS

L’arrivée prochaine des vacances scolaires a poussé le préfet des Deux-Sèvres, Emmanuel Aubry, à prendre la parole, lundi 18 octobre, pour alerter sur la hausse des indicateurs de la Covid-19 et appeler à la vigilance de tous, et notamment des plus de 65 ans. « La situation est préoccupante », assène le représentant de l’État.

En effet, le taux d’incidence dans le département a dépassé le seuil d’alerte de 50/100 000 habitants en début de semaine dernière. Sur la semaine 41 (du 11 au 17 octobre), il est grimpé à 85/100 000, toutes tranches d’âges confondues, mais il a culminé à 232,8 pour les plus de 65 ans. « Cette situation s’explique notamment par l’apparition de deux clusters importants liés à des regroupements festifs ayant généré 40 cas positifs », précise Emmanuel Aubry.

Dans le même temps, le taux de positivité a augmenté pour atteindre 3,1 %, « soit l’un des plus élevés de la région Nouvelle-Aquitaine, qui est à 1,2 % de moyenne ».

Face à cette montée des chiffres, le préfet, accompagné d’Elvire Aronica, la directrice de la délégation départementale de l’agence régionale de santé, martèle l’importance du rappel de vaccination pour les personnes les plus fragiles. «Au 18 octobre, sur les 34 876 personnes qui peuvent prétendre à une troisième dose, seules 8 716 en ont bénéficié. Il faut réaugmenter la couverture vaccinale pour ne pas perdre ce que nous avions gagné », assure Elvire Aronica. Un sursaut collectif qui doit permettre, selon eux, d’éviter la prise de mesures coercitives pour les fêtes de fin d’année. « C’est maintenant que cela se joue », assurent-ils.

La situation hospitalière commence également à les inquiéter. « Alors que l’on comptait les hospitalisations sur les doigts d’une main au début du mois, elles sont désormais au nombre de 23, dont deux cas critiques, détaille la responsable départementale de l’ARS. On y retrouve ce public de plus de 65 ans mais aussi des personnes en phase de vaccination qui ont un peu lâché prise sur les gestes barrières ».

Face à cette situation, la consigne a été donnée aux forces de police et de gendarmerie de rappeler le message de prévention aux organisateurs d’événements. Une action renforcée par le déploiement de médiateurs.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

300 personnes pour le premier dîner fermier à La Crèche

La chambre d’agriculture des Deux-Sèvres a lancé…

Petit moulin cherche meunier pour se réveiller
Depuis les années 80, la famille Boiron fait tourner la minoterie éponyme, en plein cœur de La Crèche. Inscrite dans la tradition…
Nicolas Redureau, éleveur de chèvre en Deux-Sèvres prend position sur le bien-être animal
Bien-être : considérer le binôme Homme-animal
Nicolas Redureau, éleveur à Noirterre (Deux-Sèvres), a participé aux groupes de travail orchestrés par Agrial sur le bien-être…
Stockage de l'eau : les uns avancent, les autres demandent à rejouer la partie
La radicalisation des opposants aux projets de stockage de l’eau laisse peu d’espoir que naissent des compromis. Le 6 novembre, à…
Plein phare sur le robot d’alimentation au Chêne blanc
Au programme de cette première journée du salon Capr’Inov, rendez-vous à Pougne-Hérisson pour visiter la SCEA du Chêne Blanc, qui…
PaillÔtop, le matériel qui botte les éleveurs
Le Gaec du Vieux Chêne, à Luché-Thouarsais, utilise la pailleuse automatique d’ALB Innovation depuis le début de l’année. L’…
Publicité