Aller au contenu principal
Font Size

Dactyle et luzerne : une bonne association pour passer des étés secs

La complémentarité de la graminée, riche en énergie, et de la légumineuse, riche en protéines, permet d’obtenir une très bonne valeur alimentaire.

© Gnis

Depuis cinq ans, beaucoup d’éleveurs se sont remis à cultiver la luzerne et à apprécier ses vertus, tant sous l’aspect agronomique qu’en tant qu’aliment pour le bétail. Culture économique en intrants et autonome en ce qui concerne la fertilisation azotée, en place pour 3 ou 4 ans, la luzerne est aussi une assurance sécheresse. En association avec le dactyle, la luzerne constitue une des solutions pour obtenir une production fourragère abondante et équilibrée l’été.


L’association dactyle/luzerne constitue une solution facile pour bénéficier des avantages de cette dernière. La culture de ces deux espèces estompe les limites de la légumineuse avec une pousse d’herbe retardée au printemps. En effet, il existe une triple complémentarité entre ces deux espèces. Les modes de récolte et d’utilisation du fourrage sont tout à fait compatibles. La graminée, riche en énergie, et la légumineuse, riche en protéines, font de cette association une très bonne valeur alimentaire. Enfin, il y a une bonne complémentarité quant à la répartition de la production au cours de l’année. Le dactyle sera plus présent au printemps mais les deux espèces pousseront de concert pendant l’été.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Plainte contre l'association Nous voulons des coquelicots : « Quand on refuse de se défendre, on va vers une forme d’esclavage »
Il y a quelques jours, Jean-René Gouron a déposé plainte contre « Nous voulons des coquelicots ». L’agriculteur retraité de la…
Thomas Gaillard, président JA 79
Un RIP contre l’élevage

Nos parlementaires sont-ils tombés sur la tête ?
À ce jour, un Référendum d’Initiative Partagé (RIP) pour les animaux…

Les glaces, une diversification rafraichissante et 100% locale
Depuis 15 ans, les 115 vaches du troupeau de la Roche laitière, à Brûlain, sont à l’origine d’une gamme de glaces vendues dans…
Dégradation du matériel agricole : «c’est écœurant»
Dans la nuit du 12 au 13 septembre, un ou plusieurs individus ont volé un télescopique et l’ont ensuite utilisé pour dégrader une…
Inondations à Niort, hiver 2020
« Le problème de l’eau n’est pas un problème agricole »
Pour que la végétation se développe, il faut de l’eau. Au lendemain d’un hiver pluvieux, un habitant des Deux-Sèvres, formé à la…
Action de chasse.
«  La discipline intéresse les jeunes »
Ce dimanche 13  septembre a lieu l’ouverture générale de la chasse. Aux alentours de 10 000 en Deux-Sèvres, le nombre de…
Publicité