Aller au contenu principal

SIA 2010
Dans l’euphorie du salon, les éleveurs rattrapés par la passion

Les terribles conséquences de la crise 2009 pèsent sur le Salon de l’agriculture. Dans les allées, la présence en nombre des visiteurs invite les agriculteurs à parler de l’avenir.

 

«Tout le monde s’accorde là-dessus. C’est incontestable. 2009 aura été une année de crise sans précédent en agriculture. » Ces mots prononcés au micro par Serge Bonanfant, président de l’OS parthenaise, au terme du concours de la race, posent le constat d’une difficile année. Au cœur du grand ring, à proximité des moutons, lors du goûter d’accueil offert par le conseil général des Deux-Sèvres, dans les allées au « cul des vaches  », mardi 2 mars, il n’est pas une discussion qui fasse abstraction des conséquences de la terrible période que l’agriculture « vient » de traverser. Cette crise on la déplore… et très vite, rattrapés par la passion, raison de leur présence sur les concours d’animaux, les éleveurs parlent de technique d’élevage, de génétique. D’avenir. « Investir dans la sélection, c’est travailler à l’amélioration des résultats techniques et donc économiques de l’exploitation », juge Céline Clément jeune éleveur de mouton, mais également Aurélien Jouteau, étudiant en BTS productions animales. 

Parler de cette période au passé semble être le souhait de tout le monde. Il faut repartir. Dans les allées du salon, la densité des visiteurs est un élément de plus qui pousse à l’optimisme. « Si nous sommes là, commentait Eric Gautier, président du conseil général à l’occasion de la journée des Deux-Sèvres, c’est pour soutenir les agriculteurs.  Le salon de l’agriculture, c’est la vitrine de l’excellence agricole », posait-il en guise d’encouragement à explorer le chemin des productions de qualité, voie d’avenir selon l’élu. Stigmatisant les logiques libérales « à l’origine de la crise actuelle », il appelle les exploitants agricoles à se tourner vers « les besoins de proximité, des modèles de production respectueux de l’environnement ». 

 

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Influenza Aviaire, Deux-Sèvres, Augé
Grippe aviaire : le sud-ouest des Deux-Sèvres concerné par des mesures de prévention
Le virus hautement pathogène H5N8 a été détecté le 20 octobre sur deux cygnes tuberculés aux Pays-Bas. Pour limiter les risques d…
La Caveb veut rester un acteur majeur de la viande rouge
Lors du point presse précédent son assemblée générale, le mercredi 30 septembre, la coopérative agricole de Châtillon-sur-Thouet…
Manifestation de Bassines non merci en opposition au projet de réserves des la Sèvre niortaise.
La transition agroécologique, l’enjeu des réserves de substitution
Partisans et opposants parlent de la nécessaire transition agro-écologique. Pour les premiers les réserves de substitutions sont…
Capr'inov, un salon à huis clos

Pas de public, pas d’exposant. C’est une édition spéciale de Capr’inov que l’équipe du salon de la chèvre est contrainte d’…

À 50 ans, la Corel affiche sa bonne santé commerciale
La coopérative d’élevage a tenu son assemblée générale le jeudi 24 septembre. Avec un nouveau directeur et un nouveau président,…
Plombier, il arrête tout pour reprendre la ferme de son père
Mathieu Moreau, plombier chauffagiste depuis quinze ans, a eu un déclic pendant le confinement : c’est peut-être à lui de…
Publicité