Aller au contenu principal
Font Size

Activez votre compte numérique

Pour lire les articles dans leur intégralité, vous tenir informé via les newsletters et consulter la version numérique d’Agri79 dès le jeudi,

J’active mon compte numérique.

Dans l’intérêt général se trouve l’intérêt de Déméter Énergies

La concertation organisée dans le cadre du projet de méthanisation porté par la SAS Déméter Énergies a pour finalité de développer l’intérêt général à l’intérieur d’une initiative privée. L’Ifrée accompagne l’émergence de cette intelligence collective.

Bernard Biraud, David Paillat, Vanessa Baudrier-Paillat et Vincent Paillat, représentants de la SAS Déméter Énergies.
Bernard Biraud, David Paillat, Vanessa Baudrier-Paillat et Vincent Paillat, représentants de la SAS Déméter Énergies.
© N.C.

«Quoi qu’il arrive, on ne se reprochera pas de ne pas avoir testé la concertation ». En entendant ces quelques mots prononcés par Vanessa Baudrier-Paillat, on perçoit l’incertitude dans laquelle l’équipe de la SAS Déméter Énergies travaille depuis deux ans déjà. Alors que de nombreuses heures et de lourds capitaux ont été engagés dans le projet de méthanisation agricole porté sur la commune de Prin-Deyrançon par les associés du Gaec Biraud Paillat, aujourd’hui encore rien n’est acté. Pour autant, Bernard, Vincent, Vanessa et David sont à l’œuvre, convaincus de la stabilité qu’une telle unité apportera à leur exploitation de polyculture élevage dans les années à venir.


Alors que le dossier d’installation classée pour la protection de l’environnement est arrivé dans les 32 communes du périmètre réglementaire de consultation (*), l’équipe ne ménage pas ses efforts. Jeudi 6 octobre, avec le concours du Parc interrégional du marais poitevin, il était proposé aux habitants du territoire de venir réfléchir à l’impact paysager d’une telle installation. Une opération qui s’inscrit dans une large démarche de concertation lancée courant 2015. « Les collectivités territoriales avec lesquelles nous étions en contact, et particulièrement la communauté d’agglomération niortaise, nous ont sensibilisés à la nécessité du débat public sur un tel projet », retrace Vanessa Baudrier-Paillat, chargée de mission développement.

Plus d'infos dans le journal Agri 79 du 14 octobre 2016

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

S’installer hors cadre familial : saisir l'opportunité
Audrey Pelletier a rejoint l’équipe du Gaec du Petit Chauveux en juin 2020, après un stage parrainage d’un an. Passionnée par l’…
Le chanvre français prépare le virage de la fleur
Dans le cadre de l'expérimentation en France du cannabis à fins thérapeutiques, l'Agence nationale du médicament (ANSM) devrait …
Et soudain, Exoudun... un village bouillonnant
Au centre d’un triangle St-Maixent-Melle-Lusignan, à équidistance de Poitiers et de Niort, se niche à flanc de colline le village…
Le boom des brasseries artisanales
Les brasseries artisanales fleurissent en France, avec 328 ouvertures de brasseries cette année. Les Deux-Sèvres sont aussi…
Coloré, l'enrubannage exprime la solidarité
On les voit se multiplier dans les champs depuis 2017. A l’initiative du fabricant de film plastique trioplast, les bottes de…
Grossiste, éleveur, restaurateur : ils se lancent dans l’ultralocal
Fin juin, les frères Giraud, éleveurs de Limousines et Charolaises, ont vendu une nouvelle vache au grossiste bressuirais…
Publicité