Aller au contenu principal

Capr’Inov
Dans un an, les éleveurs ont rendez-vous à Capr’inov

La cinquième édition de Capr’inov aura lieu les 26 et 27 novembre 2014 à Niort. Les organisateurs y attendent de plus en plus de visiteurs étrangers notamment grâce à un nouveau site Internet.

Jean-François Bernard, Samuel Hérault, Frédéric Chollet, Philippe Martinot, Thierry Jayat (président), Marc Dupont, membres du comité d’organisation de Capr’inov.
Jean-François Bernard, Samuel Hérault, Frédéric Chollet, Philippe Martinot, Thierry Jayat (président), Marc Dupont, membres du comité d’organisation de Capr’inov.
© G. R.

Dans un an presque jour pour jour, les 26 et 27 novembre 2014, aura lieu la cinquième édition de Capr’inov. Ces deux jours ont été confirmés par le président du salon, Thierry Jayat, en présence de membres du comité d’organisation, sur la ferme de l’un d’entre eux, Frédéric Chollet, sur la commune de La Chapelle-Bertrand. « Nous attendons 3 500 à 4 000 visiteurs », annonce le président, soulignant par la même occasion la belle performance de cette manifestation, si l’on compare ce nombre avec les 6 000 éleveurs de chèvres en France.
Ses espoirs se fondent sur l’intérêt maintes fois démontré de  ce salon professionnel, « au service des éleveurs ». Mais aussi parce que, après une grave crise, « ça va moins mal. On espère que la tendance actuelle va se confirmer », poursuivait-il. Et un salon comme Capr’inov contribue à redonner des perspectives, en particulier aux jeunes. « Une production qui n’installe pas, est appelée à disparaître », assure-t-il.
Le lieu de rendez-vous n’a pas changé, depuis la première édition, en 2006. Mais en 2014, un bâtiment supplémentaire de 7 000, voire 10 000 mètres carrés va être mis à la disposition des organisateurs, au parc des expositions de la ville de Niort. « Nous espérons des exposants supplémentaires et que tous puissent, s’ils le souhaitent, organiser des démonstrations, bref, qu’ils s’y trouvent bien pour faire du business. C’est le but », poursuit Thierry Jayat. De la place sera également réservée à la transformation fromagère et aux énergies renouvelables. Une inconnue à ce jour : la région à l’honneur. Après le Centre, Rhône-Alpes et Midi-Pyrénées-Aquitaine, il se murmure que cette région pourrait être située au-delà de nos frontières.

De plus en plus de visiteurs étrangers
Un meilleur accueil des étrangers se prépare. Leur nombre ne cesse de progresser, même si 80% des visiteurs viennent de la grande région du Centre Ouest, du Poitou-Charentes et des Pays de la Loire. Lors de la précédente édition, 19 nationalités ont été recensées. « Tous les continents étaient représentés, avec des visiteurs du Moyen-Orient, d’Asie centrale et d’Asie du Sud-Est », précise Jean-François Bernard. « On est surpris de l’importance de notre filière régionale », s’étonne-t-il.
Le professionnalisme, et la place prise par l’innovation et la trentaine de conférences, font le succès de ce rassemblement. L’importance prise par les visites d’élevage la veille de l’ouverture du salon, contribue aussi à sa notoriété.
Une notoriété qui ne se dément pas en particulier grâce à la nouvelle version du site Internet du salon depuis le 26 novembre. « Nous l’avons voulu plus fluide, plus dynamique, avec l’ambition d’aller davantage vers l’international », explique Elodie Amouretti, animatrice du salon. Des espaces vidéo, réseaux sociaux, newsletter, lien vers les sites des partenaires, voient le jour, en attendant des fonctionnalités directes vers l’office de tourisme de Niort pour les réservations hôtelières. « Capr’inov vit tout le temps. Pas que tous les deux ans », résume Thierry Jayat.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
S’employer chaque jour à faire avancer le projet
Le projet de stockage d’eau à des fins agricoles sur le bassin de la Sèvre niortaise entre dans sa phase de concrétisation. Alors…
Publicité