Aller au contenu principal

Portrait
David Russeil, l’art de transmettre le bon geste de boucher

Formateur-boucher, David Russeil, tout juste champion d’Europe des produits tripiers, enseigne aux apprentis les gestes qui permettront de sublimer chaque morceau de viande dans le respect du travail des éleveurs et des attentes des consommateurs.

© DR

À 42 ans, David Russeil a passé une grande partie de sa vie au sein du campus des métiers de Niort. Dès l’âge de 14 ans en effet, il pénétrait dans ses locaux comme pré-apprenti boucher. C’est donc ici, au cœur de la zone Mendès-France à Niort, qu’il a d’abord appris un métier, ou plutôt des métiers, passant tour à tour un CAP boucher, un CAP charcuterie et un CAP cuisine. Avant d’obtenir ses brevets professionnels en boucherie, en charcuterie mais aussi en vente, ainsi qu’une mention complémentaire employé-traiteur.

Un parcours très complet qui lui a permis de devenir responsable d’un rayon boucherie-charcuterie dans une grande surface dès l’âge de 24 ans, puis d’être en charge du laboratoire de charcuterie et de la vente en boutique chez un artisan.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Flavien, éleveur de chèvres : « Les rencontres ont fait mûrir mon projet »
Déterminé depuis l’enfance à devenir agriculteur, Flavien Favre a bâti pas à pas son projet. Sa formation et ses expériences sur…
Les jeunes agriculteurs organisent un repas 100% local
Moteurs de la vie rurale, les Jeunes agriculteurs vont proposer aux Deux-Sévriens un repas complet, le samedi 1er mai…
Lettre d’un agriculteur à ses voisins

Je me permets de vous adresser ce courrier car (...) la période des semis des cultures approche à grand pas. J’exploite des…

Quand les haies chauffent le plancher des poules
A la faveur de l’installation d’un jeune agriculteur, en mai 2020, le Gaec Baulieu, à Echiré, a investi dans de nouveaux…
La maraîchine, une bière locale « du champ au verre »
Deux brasseries artisanales, ancrées dans le Marais poitevin, se sont associées pour créer une nouvelle bière marquée « Valeurs…
Sécheresse, printemps, Deux-Sèvre, élevage, céréales.
Chaque jour qui passe entame le potentiel des cultures fragilisées par le gel
En un mois, l’excellent potentiel créé par les conditions météo de l’hiver est largement entamé. Chaleur en mars, froid, vent d’…
Publicité