Aller au contenu principal

« De la compensation financière dépendra l’adhésion à la nouvelle charte du beurre AOP »

Pour Alain Billerot, le président de la section lait de vache de la Fnsea 79, l’adhésion au nouveau cahier des charges doit s’accompagner d’une compensation financière, au risque de démobiliser les éleveurs.

© Agri 79

Le cahier des charges de l’AOP beurre Charentes-Poitou va bientôt évoluer, quel est l’avis de la section lait sur le sujet ?

La principale évolution du cahier des charges concerne l’amont de la production, et notamment l’alimentation des vaches laitières, qui sera non OGM et sans urée. Actuellement, sur le territoire de la zone AOP, deux petites entités ont adopté ces contraintes. Il s’agit de la CLS et plus récemment de Pamplie, ce qui représente à peine 80 millions de litres.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

En 4L, avec l’agriculture et la mécanique pour bagages
A 18 et 19 ans, Bastien Sémillé et Thomas Rousselot s’embarquent dans l’aventure du 4L Trophy, édition 2023. Pour faire honneur à…
Les coopératives se mouillent pour maintenir l’élevage
Deux bâtiments neufs (l’un pour poules pondeuses, l’autre pour lapins) ont été inaugurés à Gascougnolles et à La Chapelle-Saint-…
Sur les marchés, la Parthenaise tente de trouver l’équilibre
Un point sur le marché de la Parthenaise a été fait à l’occasion de l’assemblée générale de France Parthenaise, vendredi 2…
Quelles règles concernant les nuisances sonores ?

Semer ou moissonner sans que personne ne le remarque est impossible ! Cependant, le bruit ne doit pas…

Le guichet pour les aides de crise ouvre le 22 juillet
Annoncée en mars, l’aide aux éleveurs ayant dégagé un revenu inférieur à 11000€ en 2020 sera mobilisable du 22 juillet au 15…
Éleveurs, ils fournissent 6,5 tonnes de viande par an aux cantines locales
Depuis 2014, treize éleveurs du bressuirais se sont structurés pour répondre aux appels d’offres de la restauration collective…
Publicité