Aller au contenu principal

Pénurie
De la paille, vaille que vaille

Avec les conditions défavorables des semis d’automne, la paille vient à manquer pour certains éleveurs. Après recensement, le besoin en Deux-Sèvres s’élèverait à près de 5000 tonnes. La profession s’organise pour que personne ne reste… sur la paille.

© DR

Les fortes pluviométries de fin 2019 ayant bousculé l’implantation des cultures, de nombreuses parcelles n’ont pas pu être intégralement semées. Dans le département, on estime à près de 15% les superficies perdues, qui se traduiront par une baisse du volume de paille disponible lors des moissons à venir. Face à ce constat, la Fnsea 79 et la FdCuma ont recensé les besoins des éleveurs dès le printemps. Les retours, pour la première fédération, font état de 3000 tonnes manquantes, et de près de 1800 tonnes pour la seconde. « Dans cette situation, il ne faut pas que les céréaliers broient leur paille », alerte Olivier Renaud, secrétaire général adjoint la Fnsea 79. Ses équipes et celles de la FdCuma ont mobilisé leur énergie ces dernières semaines pour mettre en relation céréaliers et éleveurs, afin de faire coïncider les offres et demandes.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Ils font revivre la vigne dans les Deux-Sèvres
Au nord et au sud du département, des vignerons font renaître des terroirs oubliés. Benoît Blet, à Oiron, est aujourd’hui reconnu…
Les Ets Buchou négoce et Lamy Bienaimé se rapprochent encore
En intégrant la société Végalor (négoce Lamy Bienaimé), les Ets Buchou Négoce accomplissent une transmission correspondant à…
Une chargée de com’ dans un Gaec
Depuis mai 2020, Nadine Bazantay s’occupe de la communication du Gaec Villeneuve en poursuivant deux objectifs : booster la vente…
Moissons
Une nouvelle dimension pour Océalia
La fusion avec Natéa et le rapprochement avec Menguy’s assurent le développement des services d’Océalia. 
Réserves de substitution, Sèvres Niortaise
Les agriculteurs s'engagent collectivement à réduire de 50% les produits phytosanitaires à horizon 2025
Deux ans jour pour jour après la signature du protocole d'accord, la commission d'évaluation et de surveillance, en charge du…
Couvre-feu avancé : " une mesure qui a du sens " pour le préfet
Lors de la désormais traditionnelle conférence de presse préfectorale sur l'épidémie en cours, le préfet a décliné en local les…
Publicité