Aller au contenu principal

De la terre, du fumier et des pneus bloquent dix GMS

Dans la nuit du 24 au 25 juin, les Jeunes Agriculteurs des Deux-Sèvres ont lancé un signal d'appel au partage des marges entre producteurs, toutes productions confondues, transformateurs et distributeurs.

Devant l’usine Terra Lacta à Champdeniers, un accès bloqué par JA79 qui renvoie dos à dos transporteurs et transformateurs.
Devant l’usine Terra Lacta à Champdeniers, un accès bloqué par JA79 qui renvoie dos à dos transporteurs et transformateurs.
© N.C.

Comme ils le laissaient entendre dans la journée du 24 juin, les Jeunes Agriculteurs sont passés à l'action dans la nuit. À Niort - Chauray, Saint-Maixent, Melle, Coulonges, Champdeniers, Nueil-les-Aubiers, de la terre, du fumier, des pneus, ou encore des branchages ont été déversés pour bloquer les accès aux quais de livraison de dix grandes surfaces (*).
Une semaine après le mouvement national, à l'initiative des producteurs de viande bovine, les JA ont lancé un appel aux distributeurs « dont les marges sont confortées au détriment de celles des éleveurs ». « Une opération toutes productions », souligne Julien Chartier, président de JA 79.
« Des engagements ont été pris la semaine dernière par la grande distribution, les abatteurs et les transformateurs », rappelle-t-il, mais « on constate déjà que ces engagements ne sont pas respectés par tous », fait-il remarquer, reprenant des tracts laissés cette nuit : « les GMS tuent l'élevage », « Partagez vos marges », « La guerre des prix en GMS conduit à la perte des éleveurs ».
Les Jeunes Agricuteurs soulignent que les filières animales se trouvent dans une situation « alarmante ». Ils veulent « du concret » et « que l'on arrête les effets d'annonce ». « Pour l'instant, les transformateurs ne sont pas visés », poursuit Julien Chartier. Même si en allant déverser de la terre et des pneus devant le Super U de Champdeniers, les départs de marchandises à la laiterie de Terra Lacta ont, eux aussi, été visés.                   
(*) Les GMS visées : Géant à Chauray, Leclerc et Lidl à Saint-Maixent, Aldi, Intermarché, Super U et Leader Price à Melle, Super U à Coulonges-sur-l'Autize, Super U à Champdeniers, Intermarché à Nueil-les-Aubiers

JA national veut des actes
Les mobilisations initiées depuis le 21 juin par Jeunes Agriculteurs dans le Grand Ouest, en Poitou-Charentes, en Franche-Comté et en Picardie sur les sites de grandes surfaces, abattoirs et laiteries risquent de perdurer « jusqu’à ce que les engagements promis soient traduits par les faits », note JA dans un communiqué du 25 juin.
Le syndicat demande le développement de la contractualisation, notamment dans les filières animales, pour une visibilité économique que ne permet pas aujourd’hui la chute des prix. « Par ailleurs, l’Etat doit se porter garant de cet équilibre commercial et doit pouvoir sanctionner les comportements abusifs et destructeurs », rappelle JA qui aimerait voir appliquer la loi Hamon en ce sens. Les jeunes agriculteurs souhaitent aussi une « mise en avant systématique de l’origine France sur tous les produits alimentaires ». « Nous avons aujourd’hui besoin d’actes, sans quoi de nombreuses exploitations ne finiront pas l’année », alerte Florent Dornier, secrétaire général de JA.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Léa Izambart
Léa veut s’installer, malgré les difficultés
Malgré une conjoncture en berne en bovins allaitants, Léa Izambart fourmille d’idées pour amener un nouveau souffle à l’…
Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Cosset et fils : le négoce dans le sang
Implanté depuis 70 ans à Saint-Pompain, dans les Deux-Sèvres, le négoce agricole Cosset et fils démarre un projet de…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
Un contexte de plus en plus porteur pour les protéines
Certaines coopératives, comme Terrena, n’ont pas attendu le plan dévoilé en décembre par l’État pour favoriser la culture de…
Publicité