Aller au contenu principal

Schmallenberg
De la vigilance face au virus de Schmallenberg

Le nouveau virus, transmis par des moucherons et identifié au départ en Allemagne et aux Pays-Bas, à l’automne dernier provoque des troubles de la reproduction. Il n’en faut pas plus pour faire penser au scénario de la FCO.

Transmis aux ruminants par des moucherons, le virus est particulièrement dangereux quand il atteint des femelles pendant la gestation.
Transmis aux ruminants par des moucherons, le virus est particulièrement dangereux quand il atteint des femelles pendant la gestation.
© N. C.

Identifié en novembre 2011 dans des élevages allemands de la région de Schmallenberg, ce virus en a gardé le nom. Il s’agit d’un virus s’apparentant à une famille de virus connus (orthobunyavirus) mais non observés en Europe jusqu’alors. Dans l’état actuel des connaissances, cette maladie ne se transmet probablement pas à l’homme.
Transmis aux ruminants par des moucherons, le virus est relativement bénin pour les animaux adultes, provoquant toutefois de la fièvre, des diarrhées et une diminution de la production de lait. Mais il est particulièrement dangereux quand il atteint des femelles pendant la gestation, car il provoque de graves malformations des fœtus, voire des avortements.

Quatorze départements français touchés
A ce jour en France, la présence de la maladie a été confirmée dans 50 exploitations ovines de 14 départements au nord d’une ligne Caen-Besançon (Aisne, Aube, Bas-Rhin, Calvados, Haute-Marne, Meurthe-et-Moselle, Meuse, Moselle, Nord, Oise, Pas-de-Calais, Seine-Maritime, Somme, Vosges) dans lesquelles sont apparues des malformations natales et des mortinatalités. Au 8 février, au niveau européen, plus de 1 000 exploitations étaient touchées, dont 350 en Allemagne.

Lire la suite en page 3 d'Agri79

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Léa Izambart
Léa veut s’installer, malgré les difficultés
Malgré une conjoncture en berne en bovins allaitants, Léa Izambart fourmille d’idées pour amener un nouveau souffle à l’…
Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Cosset et fils : le négoce dans le sang
Implanté depuis 70 ans à Saint-Pompain, dans les Deux-Sèvres, le négoce agricole Cosset et fils démarre un projet de…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
Un contexte de plus en plus porteur pour les protéines
Certaines coopératives, comme Terrena, n’ont pas attendu le plan dévoilé en décembre par l’État pour favoriser la culture de…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Publicité