Aller au contenu principal

De l'enrubannage dans la ration des chèvres

L'enrubannage doit être intégré progressivement et prendre en compte la probable hausse d'ingestion globale.

© ARVALIS

Avant de décider d'intégrer de l'enrubannage dans la ration, il faut s'interroger sur sa qualité, qui peut être variable tant sur sa matière sèche que sur sa valeur alimentaire ou son état de conservation. Les conditions d'utilisation varieront énormément en fonction de ces paramètres. Ainsi, des analyses régulières sont fortement recommandées. Pour autant, quelques règles générales peuvent être retenues. Il faut l'introduire progressivement (+200 à 300 g/j/chèvre) en préférant le distribuer après un fourrage plus grossier bien consommé.

Tolérer peu de refus

La complémentation doit être adaptée au fur et à mesure. Par exemple, la substitution d'1 kg de MS de foin à 0,65 UFL par de l'enrubannage à 0,85 UFL doit donner lieu à une baisse de 200 à 300 grammes de concentrés pour prendre en compte l'augmentation de la valeur de la ration fourragère et la probable hausse d'ingestion globale. S'il est de bonne valeur alimentaire, le rationnement est indispensable. Pour autant, il peut être incorporé à des niveaux très variables (de 0,5 à 2 kg de MS) en fonction du reste de la ration et des besoins des animaux. Il faut piloter la quantité distribuée en fonction des refus, de la production laitière et du comportement des animaux. En pratique, on tolérera peu de refus en s'assurant d'une consommation minimum (0,4 kg) de fourrage plus fibreux par ailleurs.

Journée technique

La botte doit être entièrement consommée en deux à trois jours, selon la matière sèche et la température extérieure en écartant les bottes présentant des traces de moisis. Dans tous les cas, il faut surveiller son évolution après ouverture. D'autre part, les refus doivent être impérativement évacués et ne pas être mis en litière pour limiter les risques sanitaires.

Pour approfondir cette thématique technique, rendez-vous le jeudi 26 septembre à Lusignan (Inra les Verrines) pour la troisième édition de la journée technique Cap'Vert.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Coralie a trouvé son bonheur au volant des tracteurs
Pas faite pour l’école, puis rêvant de devenir soigneur animalier, Coralie Babeau a finalement trouvé sa vocation en tant que…
De Soudan à Cournon, une vie dédiée à l’amour des Parthenaises
Les époux deux-sévriens Christine et Didier Proust reçoivent ce 8 octobre les Sabots d’or au Sommet de l’élevage de Cournon d’…
Alexandre Jorigné : " Je retrouve le métier d’éleveur en travaillant comme ça "
Membre des JA 79 et Nouvelle-Aquitaine, Alexandre Jorigné a rejoint l’équipe de Capr’Inov en 2020. Chargé du Capr’I Cup, il s’est…
« Ça suffit » !
Un collectif représentant la profession agricole réagit aux exactions réalisées par les opposants aux réserves de susbtituion de …
De nouvelles formations à venir aux Sicaudières
À l’occasion de la rentrée du centre de formation des adultes au campus des Sicaudières a été annoncée l’ouverture de deux cursus…
Ce qui va changer avec Egalim 2
Round final pour la loi Egalim 2. Les parlementaires sont tombés d’accord sur un texte qui entrera en application pour les…
Publicité