Aller au contenu principal

De l’intérêt de la culture du lin

Le lin présente de nombreux atouts. Démonstration à Assais-les-Jumeaux, à l’Earl Belle Touche.

La filière du lin se développe notamment pour ses vertus nutritionnelles : 40% d’huile et 60% de protéines.
La filière du lin se développe notamment pour ses vertus nutritionnelles : 40% d’huile et 60% de protéines.
© N.C.

Dans le cadre du programme Re-Sources du bassin des Sources de Seneuil, une dizaine de personnes a prêté une oreille attentive à la présentation sur la culture du lin faite par Gilbert Sigogneau de l’Earl Belle Touche ; Mickaël Boidron, de Terrena Poitou et d’Elodie Tourton, de Terres Inovia.
Pour Gilbert Sigogneau, la culture du lin présente deux atouts pour son exploitation : la diversification de l’assolement et la suppression du ray-grass. Cependant, l’IFT important qu’exige cette culture et la question de la valorisation de la paille sont des freins pour l’agriculteur.
Et Mickaël Boidron d’expliquer que Terrena réfléchit à un projet de récupération des pailles : « Une usine a été mise en place à Ingrandes-sur-Vienne près de Châtellerault pour la valorisation des graines. L’extrudeur permet de tirer un maximum de matière grasse et de l’inclure à l’alimentation animale ».

Le lin a succédé au colza
La parcelle de Gilbert est arrivée au bout de ses capacités à accueillir le colza. De nombreuses mauvaises herbes résistantes revenaient tous les ans. Terrena a développé des ITK pour le lin en partenariat avec le Cetiom. Des faux semis ont été réalisés pour faire remonter le ray-grass. Le semis a été fait au 25 septembre avec une densité de 25kg/ha. Il doit se faire sur un sol bien tassé car la graine est de très petite taille. La variété de lin a été choisie pour sa résistance au froid, son maintien et sa bonne teneur en oméga 3. Plusieurs stades sont importants, le lin est gourmand en oligo-éléments, surtout en zinc, l’apport est donc essentiel. Un fongicide de prévention contre la kebatiellose doit être apporté ainsi qu’un anti-dicots à l’automne. La fertilisation est guidée avec le plan de fumure : entre 50 et 100 UN sont nécessaires en apports fractionnés. La récolte doit être faite sous une forte chaleur.

Les atouts du lin d’hiver
« Le lin d’hiver est une sélection de lin de printemps résistant au froid soit de -11°C à -17°C, a expliqué Elodie Tourton. Contrairement au lin de printemps ces variétés sont adaptées au stress hydrique et la floraison est avancée d’un mois. C’est une bonne tête d’assolement peu exigeante en phosphore et potasse : 30 U pour chacun d’entre eux. Néanmoins les effluents ne peuvent être valorisés en tête de rotation. » A noter également que le lin est peu sensible aux ravageurs, seuls les campagnols peuvent poser soucis.
Concernant les apports d’azote, il faut faire attention au risque de brûlure de la plante avec les solutions. Le choix de la parcelle est important. La date de retour du lin dans la rotation est de six ans. Enfin, les normes pour la récolte sont de 9% d’humidité et 2% d’impureté.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Étang de Beaurepaire : la digue fermée à la circulation complique le quotidien
La fermeture de la route qui traverse l’étang de Beaurepaire oblige à faire un détour de 10 kilomètres. Les fonds pour mener les…
Attention au risque incendie

Depuis l’incendie d’un hangar à St Martin de Bernegoue le 10 avril, quatre nouveaux sinistres ont été enregistrés dans…

Flavien, éleveur de chèvres : « Les rencontres ont fait mûrir mon projet »
Déterminé depuis l’enfance à devenir agriculteur, Flavien Favre a bâti pas à pas son projet. Sa formation et ses expériences sur…
Les jeunes agriculteurs organisent un repas 100% local
Moteurs de la vie rurale, les Jeunes agriculteurs vont proposer aux Deux-Sévriens un repas complet, le samedi 1er mai…
Quand les haies chauffent le plancher des poules
A la faveur de l’installation d’un jeune agriculteur, en mai 2020, le Gaec Baulieu, à Echiré, a investi dans de nouveaux…
À la découverte de la petite Toscane argentonnaise
Loin de la plaine du sud, à équidistance de Bressuire et de Thouars, le village d’Argenton-les-Vallées se tient entre deux rives…
Publicité