Aller au contenu principal
Font Size

Foncier
Densifier l’espace urbain et préserver les terres agricoles

Ville et campagne doivent cohabiter sans se marcher dessus. Tel est l’objectif visé par le projet Bimby présenté dernièrement à Niort.

David Miet.
David Miet.
© D. P.
Selon David Miet, architecte et chef de l’unité innovation, conception, stratégie urbaine CETE Ile-de-France, 85% des Français estiment que l’habitat idéal est la maison individuelle. Un rêve qui a ses limites car malgré ses nombreux atouts, la maison individuelle prend de la place et « en France, il nous faut lutter contre l’étalement urbain et préserver l’espace agricole ». D’où le projet Bimby (*) présenté vendredi 29 juin à l’issue de l’assemblée générale du Conseil d’architecture, d’urbanisme et de l’environnement (CAUE) à Niort. « Ce projet consiste en une densification douce des quartiers pavillonnaires existants, explique David Miet, co-pilote du projet. Il faut voir l’étalement urbain réalisé par nos prédécesseurs comme une chance. Les propriétaires qui se sont installés sur de grandes parcelles peuvent aujourd’hui vendre une partie de leur terrain. »
Testé dans les Yvelines à Tremblay-sur-Mauldre, le projet Bimby débute par un entretien individuel avec un architecte, lequel dessine en 3D les envies du propriétaire du terrain. Et David Miet de poursuivre :
« Un couple peut par exemple préparer sa retraite en vendant sa maison et en faisant construire une autre habitation sur le même terrain pour y vivre, en cas de divorce la vente d’une partie du terrain peut également apporter une aide financière. Il existe de nombreuses solutions mais la plupart des gens n’ont pas conscience de la valeur foncière de leur terrain sauf les agriculteurs et les personnes accompagnées par des conseillers patrimoniaux. »
A Tremblay-sur-Mauldre, 20% des propriétaires de la commune ont participé à l’étude. Parmi eux, six ménages sur dix ont fait dessiner une voire deux maisons en plus de la leur sur leur parcelle soit au total 90 projets de logements. « Nous dénombrons 19 millions de maisons individuelles dans l’Hexagone, si seulement en une année 1% des propriétaires adhère à cette démarche
190 000 nouveaux terrains seront disponibles sans avoir à empiéter sur l’espace agricole. En vingt ans, de 10 logements à l’hectare, nous passerions à 12. Une densification raisonnable », conclut-il.

La municipalité veille au grain
Une étude convaincante et commentée par Franck Michel, adjoint à l’urbanisme de la ville de Niort : « Ici, le tissu urbain est peu dense, nous ne grignoterons donc pas d’espace agricole. D’ailleurs, nous travaillons dans ce sens puisqu’il y a trois ans, 28 hectares ont été fermés à l’urbanisation et nous allons continuer sur le secteur de Sante-Pezenne ». Selon l’élu, la création d’une taxe confiscatoire sur la spéculation réalisée sur la vente des terres agricoles en terrains à bâtir a d’ailleurs été évoquée par Geneviève Gaillard, maire de Niort, lors de la dernière assemblée générale de la Safer. Laquelle taxe permettrait d’alimenter un fonds péri-urbain pour organiser la cohabitation entre agriculture et habitats. Autre exemple « à suivre » cité lors de la conférence : la ville de Saint-Rémy qui a dégagé en 2009 15 hectares pour l’urbanisme sans empiéter sur l’espace agricole, simplement en exploitant la surface des
« dents creuses ».
Enfin, le principe de l’habitat coopératif et participatif a également été détaillé. Il s’agit de concevoir et de gérer collectivement un immeuble ou un ensemble d’habitations au sein duquel des espaces ou des activités sont partagés. Un projet de 13 petits logements collectifs répartis sur 1682 m2 est en cours à la Tour Chabot à Niort. Ces coopératives d’habitat constituent aussi une réponse aux problématiques environnementales et urbaines.

Définition du projet Bimby
Produire des terrains à bâtir dans les tissus pavillonnaires déjà bâtis : mobiliser les habitants, redécouper, rassembler, faciliter la cession de nouvelles parcelles à bâtir et revitaliser des quartiers par l’accueil de nouveaux habitants sans consommer d’espace non urbanisé.
Site internet : www.bimby.fr
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Plainte contre l'association Nous voulons des coquelicots : « Quand on refuse de se défendre, on va vers une forme d’esclavage »
Il y a quelques jours, Jean-René Gouron a déposé plainte contre « Nous voulons des coquelicots ». L’agriculteur retraité de la…
Thomas Gaillard, président JA 79
Un RIP contre l’élevage

Nos parlementaires sont-ils tombés sur la tête ?
À ce jour, un Référendum d’Initiative Partagé (RIP) pour les animaux…

Les glaces, une diversification rafraichissante et 100% locale
Depuis 15 ans, les 115 vaches du troupeau de la Roche laitière, à Brûlain, sont à l’origine d’une gamme de glaces vendues dans…
Dégradation du matériel agricole : «c’est écœurant»
Dans la nuit du 12 au 13 septembre, un ou plusieurs individus ont volé un télescopique et l’ont ensuite utilisé pour dégrader une…
Inondations à Niort, hiver 2020
« Le problème de l’eau n’est pas un problème agricole »
Pour que la végétation se développe, il faut de l’eau. Au lendemain d’un hiver pluvieux, un habitant des Deux-Sèvres, formé à la…
Action de chasse.
«  La discipline intéresse les jeunes »
Ce dimanche 13  septembre a lieu l’ouverture générale de la chasse. Aux alentours de 10 000 en Deux-Sèvres, le nombre de…
Publicité