Aller au contenu principal

Vote
Élections départementales : le programme des groupes en présence

Sept formations politiques proposent un total de 78 binômes de candidats. Les urnes détermineront les 20 (1er tour) et 27 juin (2e tour) qui d’entre eux rejoindront le Conseil départemental. L’agriculture est une de leurs préoccupations.

© DR

Engagé.e.s pour les Deux-Sèvres « Le maintien de l’élevage est une priorité »

Pascal bironneau
Pascal Bironneau, candidat pour le canton Val de Thouet : «Le mouvement « Engagé.e.s pour les Deux-Sèvres » réunit des femmes et des hommes ancré.e.s dans leur territoire qui portent un projet collectif et ambitieux. Quatre axes composent notre programme : mettre l’humain au cœur des solidarités, réussir ensemble la transition écologique, ouvrir le département à la participation citoyenne, agir pour l’attractivité et l’équité territoriale. La « Ferme Deux-Sèvres » est plurielle en raison de ses productions variées. Le maintien de l’élevage sur tout le territoire, dans sa diversité et son excellence, est une priorité. Les productions animales sont essentielles pour l’équilibre économique et agronomique de nos fermes, mais aussi pour l’agroalimentaire du département, très générateur d’emploi. Sans oublier qu’une majorité d’exploitations vont changer de main ces prochaines années. Nous souhaitons accompagner les agriculteurs vers un modèle plus vertueux en matière environnementale, sans dénigrer le travail déjà engagé mais avec une réelle volonté d’accompagner cette transition par de la formation et des soutiens spécifiques. Enfin, les productions spécialisées, légumes frais et secs, plantes médicinales, dans un marché de proximité en plein développement, seront soutenues, tant sur l’installation que sur les unités de transformations, pour plus de souveraineté alimentaire ».

Union Deux-Sèvres « Soutenir tous les types d’agriculture »

coralie denoues
Coralie Dénoues, candidate pour le canton Gâtine : «Notre programme s’inscrit dans la continuité des actions mises en œuvre ces dernières années par la majorité départementale. Des actions qui ont contribué à faire rayonner les Deux-Sèvres et à redonner de la fierté aux habitants. L’Union Deux-Sèvres souhaite conforter ce rôle de proximité et de solidarité territoriale avec son programme engagé et « 100 % Deux-Sèvres ». Nos priorités sont de proposer un département proche de vous (développement des solidarités, colocations pour le 3e âge…), attractif (fibre, plan santé, aide aux collectivités et entreprises…), donnant la priorité au local (circuits courts, fêtes de villages…) et responsable (développement durable, sobriété énergétique, îlots de fraîcheur dans les collèges…), en focalisant sur l’innovation dans les solutions apportées. Nous défendons toutes les agricultures. Les agriculteurs sont ceux qui ont le plus évolué en 40 ans, nous voulons les accompagner et leur apporter de la sérénité. Nous mettrons l’accent sur la transmission et l’installation des jeunes avec des actions de promotion des métiers agricoles (campagne de communication comme « bravo les artisans », sensibilisations en collèges…), et sur les approvisionnements locaux (salon professionnel dédié, création d’une conserverie/légumerie départementale…) ».

Deux-Sèvres en transition « L’écologie comme moyen d’améliorer les conditions de vie »

guy moreau
Guy Moreau, candidat pour le canton de Melle : «Notre collectif intègre des candidatures non encartées issues de la société civile, et des membres de Génération Écologie. Pour nous, l’écologie n’est pas un dogme, ni une annexe à un programme, mais elle rassemble et a des effets concrets sur la vie des gens. Nous souhaitons travailler dans les cantons sur les projets structurants, en conventions citoyennes cantonales, c’est-à-dire en partant du bas : en consultant collégiens, enseignants et familles par exemple pour la rénovation ou la construction d’un collège. Sur un autre chapitre, nous ne souhaitons plus d’austérité pour la sécurité et nous proposons d’établir une convention financière triennale pour le service départemental d’incendie et de secours. Nos projets agricoles se concentrent sur l’application des Egalim dès le 1er janvier 2022 (50 % d’approvisionnements locaux, dont 20 % de bio dans les collèges et Ehpad), en développant des filières légumes à l’échelle cantonale ; la dynamisation de la filière chanvre, culture sans intrants qui a son utilité pour la qualité de l’eau potable ; la réduction et le partage des volumes d’eau attribués selon une orientation agroécologique ; et la limitation du gaspillage alimentaire, en installant notamment des frigos partagés devant les collèges, permettant d’écouler ce qui n’a pas été mangé à la cantine ».

Rassemblement national « Aider les éleveurs face aux risques sanitaires »

xavier humbert
Arnaud Humbert, candidat pour le canton Val de Thouet : «Parmi les axes de notre programme figurent la sécurisation des collèges, la lutte contre la fraude sociale, la valorisation de l’identité et de la culture deux-sévriennes, la lutte contre les déserts médicaux. En agriculture, nous voulons développer et moderniser les moyens de production comme les cultures sous abris ; inciter à la mise en place de techniques de production plus respectueuses de l’environnement, notamment pour réduire la consommation d’énergie et d’eau ; et réduire l’utilisation des produits phytosanitaires. Nous souhaitons aussi qu’un programme d’aide en matière de santé animale soit élaboré. Extensif, l’élevage en Deux-Sèvres joue un rôle prépondérant en matière d’économie, de gestion du territoire mais aussi de spécificité de race bovine telle la Parthenaise. Il est néanmoins fragile et soumis à une forte pression sanitaire. Notre plan départemental aurait pour ambition d’aider les éleveurs à maintenir des élevages de qualité, avec une politique active de prévention des risques sanitaires qui concourra, également, à mieux protéger la population. Enfin, nous souhaitons un programme d’aide renforcée à l’investissement en faveur de la diversification agro-touristique des exploitations (création d’hébergement, équipements de transformation à la ferme et vente directe…) ».

Il est temps « L’entrée par le foncier est fondamentale »

florence bazzoli
Florence Bazzoli, candidate pour le canton de Cerizay : «Il est temps de faciliter l’installation des jeunes, en particulier hors cadre familial, de relocaliser nos productions, de préserver la santé de tous, et la biodiversité. Pour un département fort et de proximité, il faut avoir une posture ambitieuse et innovante pour faire face aux urgences et construire l’avenir. La gouvernance citoyenne proposée par « Il est temps » permettra à toutes les parties prenantes du territoire d’être associées aux projets et décisions publiques. Pour une agriculture d’avenir, saine et locale, l’entrée par le foncier est fondamentale. C’est la clé pour accompagner l’installation et transformer les pratiques pour faire face aux enjeux de production, de souveraineté alimentaire, de santé publique, de durabilité, la garantie d’une juste rémunération des agriculteurs dans le cadre de circuits courts plébiscités par la population. Comment ? Avec une Safer renforcée et innovante pour développer la veille foncière en mobilisant tout le réseau. Il faut l’associer à un CDOA expérimentateur de nouveaux types de transmissions et d’exploitations, dégager des budgets pour créer des espaces tests autour des captages et dans les zones périurbaines pour protéger l’eau. Il est temps soutiendra tous ceux qui voudront s’engager dans la réalisation de ce projet pour un territoire nourricier et tout simplement vivant ».

Relances 79 « Un service de la logistique écologique et sociale »

virginie Rego
Virginie Rego, candidate sur le canton de la Plaine niortaise : «Le programme de RelanceS 79 veut mettre fin à la mauvaise gestion de l’équipe sortante et relancer notre département. Quatre ambitions sont placées en tête : mettre les Deux-Sévriens au cœur des décisions (création d’un conseil de développement, d’une application interactive…), protéger et développer l’autonomie de nos aînés (logements de cohabitation, solutions de mobilité, chéquier culturel pour les séniors…), 100 % des collégiens équipés d’un ordinateur portable fourni sur la durée du collège, faire de nos agriculteurs les premiers fournisseurs des Deux-Sévriens (plan alimentaire territorial, promotion des formations en bio…). Le rôle du département n’est pas de se substituer à la Pac mais de donner de la visibilité aux agriculteurs afin de leur permettre de réaliser leur transition écologique au service de l’environnement et de leurs concitoyens. Nous souhaitons ainsi mettre en place le service départemental de la logistique écologique et sociale, afin de simplifier le transport des produits depuis les producteurs locaux vers les cantines, les associations et les consommateurs. Autre objectif : atteindre et dépasser 50 % de bio, local et labellisé dans les cantines ».

Deux-Sèvres tous ensemble « Soutenir nos producteurs locaux et faciliter les transitions agricoles »

rodolphe challet
Rodolphe Challet, candidat pour Niort 2 : «Nous devons protéger la santé des Deux-Sévriens en assurant l’accès aux soins partout et pour tous. C’est tout l’enjeu du Plan Départemental de Santé auquel nous souhaitons contribuer, car cette problématique est présente dans les territoires ruraux comme dans nos quartiers urbains. Une alimentation locale et de qualité permettra également de renforcer notre bonne santé. C’est pourquoi nous voulons soutenir les producteurs qui souhaitent commercialiser en proximité, dans une relation de confiance avec les citoyens. Les Amap sont en plein développement, il faut les encourager et inciter également nos établissements collectifs (Ehpad, collèges) à se fournir localement, en privilégiant les produits sans pesticide.
Il faut valoriser le travail des agriculteurs tout en leur donnant les moyens de protéger leur santé et celle des consommateurs. La transition doit se faire de manière concertée, en incitant à la diversification de production vers des matières vertueuses ».
 
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Le parcours hors norme de Georgina
Des terrains de handball au Gabon à l’élevage de porcs en France, Georgina Tchatchoua-Gbayuen a eu plusieurs vies. Cette femme d’…
Les curseurs techniques et humains, gages de réussite
Même si le contexte laitier est complexe, les Deux-Sèvres comptent des exploitations en bonne santé. Pour déterminer l’avenir,…
Départementales : les projets des candidats pour la ferme Deux-Sèvres
La Fnsea et les Jeunes agriculteurs des Deux-Sèvres ont convié, mercredi 9 juin, les candidats aux élections départementales pour…
Président de Capr’Inov, un exercice d’équilibriste
Avec la structuration du salon et son développement constant, le temps alloué à la préparation de Capr’Inov est important. Samuel…
La qualité de la farine donne du grain à moudre aux boulangers
Pétrir, mouler et cuire restent les gestes séculaires de la fabrication du pain, mais les ingrédients de base sont choisis selon…
Les travaux vont pouvoir commencer pour sept réserves

Jeudi 28 mai, le Tribunal administratif de Poitiers a rendu une première décision concernant l’autorisation environnementale…

Publicité