Aller au contenu principal
Font Size

Activez votre compte numérique

Pour lire les articles dans leur intégralité, vous tenir informé via les newsletters et consulter la version numérique d’Agri79 dès le jeudi,

J’active mon compte numérique.

Dernière visite de François Hollande sur le thème de l’avenir

Dans une ambiance calme, François Hollande a répété, lors de sa dernière visite du Salon de l’agriculture, sa confiance et son soutien à un secteur en crise.

Le volet bancaire du pacte de consolidation et de refinancement des exploitations agricoles est prolongé de trois mois. La prise en charge du coût de la garantie des prêts par l’État et la possibilité d’une année blanche ont quant à elles été renouvelées jusqu’au 30 juin.
Le volet bancaire du pacte de consolidation et de refinancement des exploitations agricoles est prolongé de trois mois. La prise en charge du coût de la garantie des prêts par l’État et la possibilité d’une année blanche ont quant à elles été renouvelées jusqu’au 30 juin.
© Actuagri

«Ce salon est partagé entre tristesse, avec le décès de Xavier Beulin, les différentes crises, mais il reste aussi le salon de l’excellence, de la qualité, du succès et de la reconnaissance populaire », a commenté le président de la République lors du Salon international de l’agriculture, qu’il inaugurait pour la dernière fois de son mandat le 25 février.


C’est cet état d’esprit qui a en effet animé tout son parcours, commencé vers 7 heures avec le dévoilement d’une plaque en hommage au président de la Fnsea, Xavier Beulin, puis ponctué de messages de soutien et d’espoir. Le président a été peu interpellé par les agriculteurs et les visiteurs mais il a circulé dans une ambiance calme, entre le hall des éleveurs, le hall institutionnel et celui du végétal, en passant par l’inauguration d’un colloque sur l’enseignement agricole, symbole du message qu’il a voulu porter envers la jeunesse et l’avenir du secteur. Un avenir qui nécessite selon lui le maintien de la Pac. « Il y a une politique agricole commune qu’il va falloir repenser mais surtout préserver. Ceux qui disent qu’il faut sortir de l’Europe, en définitive, veulent sortir l’agriculture de tout ce qui permet aux productions d’être rémunérées », a-t-il affirmé.


« Je veux saluer le travail des agriculteurs français qui nourrissent la planète, donnent à notre pays son image d’excellence et participent à l’aménagement du territoire ». Ce message de considération, François Hollande l’a rappelé de plus en plus fortement au cours de sa visite, après différentes discussions avec les représentants du monde agricole. Il lui était en effet difficile de venir avec des annonces alors que sa fin de mandat est proche.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Le département passe à l’acte 2 de son plan de relance
Après un premier plan d’aides annoncé le 21 avril dernier, le Conseil départemental en a entamé un deuxième, doté d’un budget…
Quand l’installation tient à un permis de construire
Au Gaec Lactagri, à Aiffres, la relève est presque assurée : deux porteurs de projet sont dans l’attente de la construction d’un…
Guillaume Largeaud, attaché au Marais... et à faire bouger les lignes
Son passage à Top Chef Les grands duels, le 10 juin, nous a laissé sur notre faim. Portrait d’un éleveur convaincu que la…
Les Marchés de Producteurs de Pays maintenus 

La chambre d’agriculture a souhaité maintenir les Marchés de Producteurs de Pays de l’été pour compenser le manque à gagner…

Un cheptel en légère hausse
Thierry Baudouin raccroche après quatorze ans de présidence. Catherine Gallard et Emmanuel Turpeau prennent le relais avec de…
Entre deux pluies, les moissons profitent de l’éclaircie
Orge, colza, pois et, ici et là, blés dur et tendre : les battages se sont intensifiés dans la moitié sud du département. Qu’elle…
Publicité