Aller au contenu principal

Emploi
Dérogation à la durée du travail en agriculture : jusqu'à 60 h sous conditions

La Direccte a accordé cette dérogation pour la période du 15 avril au 15 juin 2020.

En contre partie de la dérogation, la Direccte demande l’application d’un repos complémentaire de 25% pour les heures effectuées entre 48 et 60 heures.
© Annick conté

La FNSEA Nouvelle-Aquitaine avec la fédération Régionale des CUMA et des Entreprises des territoires ont demandé en fin de semaine à la Direccte Nouvelle Aquitaine une dérogation à la durée du travail en agriculture. « Notre objectif était de pouvoir faire travailler nos salariés jusqu’à 60 heures par semaine pour faire face aux pics d’activités dans l’attente de la parution du décret permettant de mettre en place l’ordonnance durée du travail », explique dans un communiqué commun les syndicats.

La Direccte a accordé cette dérogation pour la période du 15 avril au 15 juin 2020.

Attention cette dérogation a pour but de faire face au pic d’activité ; les exploitations et entreprises devront respecter les gestes barrières et être attentives à la sécurité de leurs salariés.

La Direccte demande l’application d’un repos complémentaire de 25% pour les heures effectuées entre 48 et 60 heures. 

Cela signifie que les heures travaillées ente 48 et 60 heures seront rémunérées à 150% (quel que soit l’aménagement du temps de travail choisit par l’exploitation) et ouvriront droit à un repos de 15 minutes par heure travaillée. Ces heures seront cumulées et devront être récupérées dans les trois mois et au plus tard jusqu’au 14 septembre 2020.

De plus les exploitations et entreprises qui utiliseront cette dérogation devront faire un bilan nominatif de l’utilisation de cette dernière. Il devra être adressé à la Direccte au plus tard le 14 septembre.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
La vente de taureaux des Sicaudières se tiendra en présentiel et en ligne
Le 12 mars, la station d’évaluation du lycée agricole de Bressuire proposera 35 taureaux à la vente. Dernière vente de charolais…
Publicité