Aller au contenu principal

Innovation / Dégâts de culture
Des cheveux pour repousser les sangliers : une idée qui prend racine

Futur ingénieur de l’Esa, Maxime Pennors développe un procédé ancestral et innovant pour repousser les sangliers : les cheveux.

Les sangliers occasionnent de graves dégâts de cultures. Lorsque les années sont sèches, ces animaux se rabattent sur de la nourriture facile d’accès, dans les parcelles.
© DR

Pour Maxime Pennors, tout est parti d’une discussion avec son coiffeur. Le jeune homme, étudiant à l’Esa d’Angers, est parti d’un constat simple : sur l’exploitation viticole de ses parents, située sur les Terrasses du Larzac (Hérault), les sangliers font des ravages. Il y a quelques années, ce sont près de 20 000 euros qui ont été perdus. En évoquant cette problématique à son coiffeur, celui-ci lui a confié que certains agriculteurs avaient pour habitude de répandre des cheveux dans les champs afin d’éloigner les suidés. De fil en aiguille, l’idée a germé dans l’esprit de Maxime Pennors, au point de créer une start-up afin de concrétiser cette innovation.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Attention au risque incendie

Depuis l’incendie d’un hangar à St Martin de Bernegoue le 10 avril, quatre nouveaux sinistres ont été enregistrés dans…

Flavien, éleveur de chèvres : « Les rencontres ont fait mûrir mon projet »
Déterminé depuis l’enfance à devenir agriculteur, Flavien Favre a bâti pas à pas son projet. Sa formation et ses expériences sur…
Les jeunes agriculteurs organisent un repas 100% local
Moteurs de la vie rurale, les Jeunes agriculteurs vont proposer aux Deux-Sévriens un repas complet, le samedi 1er mai…
Lettre d’un agriculteur à ses voisins

Je me permets de vous adresser ce courrier car (...) la période des semis des cultures approche à grand pas. J’exploite des…

Quand les haies chauffent le plancher des poules
A la faveur de l’installation d’un jeune agriculteur, en mai 2020, le Gaec Baulieu, à Echiré, a investi dans de nouveaux…
Étang de Beaurepaire : la digue fermée à la circulation complique le quotidien
La fermeture de la route qui traverse l’étang de Beaurepaire oblige à faire un détour de 10 kilomètres. Les fonds pour mener les…
Publicité