Aller au contenu principal

Des coopératives bloquées

Le 13 juin, plusieurs coopératives ont été bloquées par des producteurs de lait suite au mot d’ordre national lancé par la FNPL, Sodiaal, au Mans, Terrena, à Ancenis, Eurial, à Herbignac, et d’autres en Bretagne. Le lait des éleveurs a pu entrer dans les entreprises mais les produits transformés n’ont pas pu en sortir. Certains blocages ont été levés le 13 juin au soir, comme sur le site d’Agrial à Cesson-Sévigné, mais d’autres ont été maintenus encore pour 48 heures comme à Terrena. Les éleveurs demandent notamment une revalorisation d’au moins 35 c par litre sur les mois de juin, juillet et août. « Il y en a ras le bol : des gens qui bossent pour 450 euros par mois, ce n’est pas possible ! », s’est énervé Thierry Roquefeuil, le président de la FNPL. L’organisme estime que « dans les coopératives où la rémunération est globale, les prix payés aux producteurs doivent se regarder en moyenne annuelle et non au mois ».


La FNPL dénonce également la non-application de la loi Sapin 2 au travers d’une action sur Paris. Ses dirigeants ont été reçus par Jacques Mézard le même jour pour une première rencontre. Le ministre « a défendu […] la légitimité de la demande des éleveurs » tout en précisant que « ce n’est pas au ministre de se prononcer sur le niveau de prix adéquat ». Il a annoncé faire appel au médiateur des relations commerciales pour inciter les distributeurs « à tenir compte de l’évolution de la conjoncture dans les négociations en cours, notamment pour les produits sous marque distributeur ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

En 4L, avec l’agriculture et la mécanique pour bagages
A 18 et 19 ans, Bastien Sémillé et Thomas Rousselot s’embarquent dans l’aventure du 4L Trophy, édition 2023. Pour faire honneur à…
Les coopératives se mouillent pour maintenir l’élevage
Deux bâtiments neufs (l’un pour poules pondeuses, l’autre pour lapins) ont été inaugurés à Gascougnolles et à La Chapelle-Saint-…
Sur les marchés, la Parthenaise tente de trouver l’équilibre
Un point sur le marché de la Parthenaise a été fait à l’occasion de l’assemblée générale de France Parthenaise, vendredi 2…
Quelles règles concernant les nuisances sonores ?

Semer ou moissonner sans que personne ne le remarque est impossible ! Cependant, le bruit ne doit pas…

Le guichet pour les aides de crise ouvre le 22 juillet
Annoncée en mars, l’aide aux éleveurs ayant dégagé un revenu inférieur à 11000€ en 2020 sera mobilisable du 22 juillet au 15…
Éleveurs, ils fournissent 6,5 tonnes de viande par an aux cantines locales
Depuis 2014, treize éleveurs du bressuirais se sont structurés pour répondre aux appels d’offres de la restauration collective…
Publicité