Aller au contenu principal

« Des éleveurs de caprins sortent du système classique d’équarrissage »

© Réussir

L’appel de cotisation pour l’équarrissage des caprins arrivé ces derniers jours correspond à l’année 2015 alors que celui qui est arrivé fin décembre 2014 n’était que la régularisation de celle de mai 2014 suite à la multiplication par 5,7 de cette cotisation.
« Une fois de plus », la section caprine, par la voie de son président Samuel Hérault, « dénonce avec force le modèle de financement de l’équarrissage caprin proposé par la Fnec ». « Il fait subir aux éleveurs 80% du coût global de la collecte des cadavres, alors que les autres filières n’en sont qu’entre 15 et 20% », dénonce la Fnsea 79.
Selon elle, « les chiffres de l’EDE montrent qu’un nombre important d’éleveurs, déjà éprouvés par la crise, sont en train de sortir du système classique d’équarrissage par le non-paiement de la CVO, avec tous les risques que cela comporte (sanitaires, sociétaux et environnementaux). Une fois de plus, ces chiffres seront remontés au national le 16 juillet lors d’un conseil d’administration de la Fnec pour montrer l’absurdité d’un système qui demande à l’éleveur l’équivalent de 10% environ de son revenu disponible 2014 pour l’équarrissage de ses chèvres mortes ».
La Fnsea 79 demande aux éleveurs ayant des difficultés pour le paiement de prendre contact avec l’EDE pour trouver des solutions individuellement. « Des solutions sont possibles à condition que toute la filière se mobilise et fasse, pour une fois, un peu preuve de maturité », estime-t-elle.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Ils font revivre la vigne dans les Deux-Sèvres
Au nord et au sud du département, des vignerons font renaître des terroirs oubliés. Benoît Blet, à Oiron, est aujourd’hui reconnu…
Les Ets Buchou négoce et Lamy Bienaimé se rapprochent encore
En intégrant la société Végalor (négoce Lamy Bienaimé), les Ets Buchou Négoce accomplissent une transmission correspondant à…
Une chargée de com’ dans un Gaec
Depuis mai 2020, Nadine Bazantay s’occupe de la communication du Gaec Villeneuve en poursuivant deux objectifs : booster la vente…
Moissons
Une nouvelle dimension pour Océalia
La fusion avec Natéa et le rapprochement avec Menguy’s assurent le développement des services d’Océalia. 
Réserves de substitution, Sèvres Niortaise
Les agriculteurs s'engagent collectivement à réduire de 50% les produits phytosanitaires à horizon 2025
Deux ans jour pour jour après la signature du protocole d'accord, la commission d'évaluation et de surveillance, en charge du…
Les vœux de l’année : une Pac supportable, des Egalim appliqués
Depuis leur début de mandat (en mars pour Thomas Gaillard, en juin pour Grégory Nivelle), les présidents de JA 79 et Fnsea 79 n’…
Publicité