Aller au contenu principal

« Des éleveurs de caprins sortent du système classique d’équarrissage »

© Réussir

L’appel de cotisation pour l’équarrissage des caprins arrivé ces derniers jours correspond à l’année 2015 alors que celui qui est arrivé fin décembre 2014 n’était que la régularisation de celle de mai 2014 suite à la multiplication par 5,7 de cette cotisation.
« Une fois de plus », la section caprine, par la voie de son président Samuel Hérault, « dénonce avec force le modèle de financement de l’équarrissage caprin proposé par la Fnec ». « Il fait subir aux éleveurs 80% du coût global de la collecte des cadavres, alors que les autres filières n’en sont qu’entre 15 et 20% », dénonce la Fnsea 79.
Selon elle, « les chiffres de l’EDE montrent qu’un nombre important d’éleveurs, déjà éprouvés par la crise, sont en train de sortir du système classique d’équarrissage par le non-paiement de la CVO, avec tous les risques que cela comporte (sanitaires, sociétaux et environnementaux). Une fois de plus, ces chiffres seront remontés au national le 16 juillet lors d’un conseil d’administration de la Fnec pour montrer l’absurdité d’un système qui demande à l’éleveur l’équivalent de 10% environ de son revenu disponible 2014 pour l’équarrissage de ses chèvres mortes ».
La Fnsea 79 demande aux éleveurs ayant des difficultés pour le paiement de prendre contact avec l’EDE pour trouver des solutions individuellement. « Des solutions sont possibles à condition que toute la filière se mobilise et fasse, pour une fois, un peu preuve de maturité », estime-t-elle.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

En 4L, avec l’agriculture et la mécanique pour bagages
A 18 et 19 ans, Bastien Sémillé et Thomas Rousselot s’embarquent dans l’aventure du 4L Trophy, édition 2023. Pour faire honneur à…
Les coopératives se mouillent pour maintenir l’élevage
Deux bâtiments neufs (l’un pour poules pondeuses, l’autre pour lapins) ont été inaugurés à Gascougnolles et à La Chapelle-Saint-…
Sur les marchés, la Parthenaise tente de trouver l’équilibre
Un point sur le marché de la Parthenaise a été fait à l’occasion de l’assemblée générale de France Parthenaise, vendredi 2…
Quelles règles concernant les nuisances sonores ?

Semer ou moissonner sans que personne ne le remarque est impossible ! Cependant, le bruit ne doit pas…

Le guichet pour les aides de crise ouvre le 22 juillet
Annoncée en mars, l’aide aux éleveurs ayant dégagé un revenu inférieur à 11000€ en 2020 sera mobilisable du 22 juillet au 15…
Éleveurs, ils fournissent 6,5 tonnes de viande par an aux cantines locales
Depuis 2014, treize éleveurs du bressuirais se sont structurés pour répondre aux appels d’offres de la restauration collective…
Publicité