Aller au contenu principal

Covid-19
Des engagements pour l'agneau de Pâques

Avec réactivité, les professionnels du monde agricole et de la GMS ont dialogué et mis des solutions concrètes en place pour garantir des débouchés aux producteurs d'agneaux, à deux semaines de Pâques.

Reste une inconnue : les Français cuisineront-ils du gigot d'agneau alors que les rassemblement familiaux sont interdits ?
© Tjena / Pixabay

Afin de soutenir les producteurs d’agneaux, particulièrement nombreux en Deux-Sèvres, l’enseigne Leclerc de Niort Mendès-France s’est engagée à vendre 100 % d’agneaux français dans son rayon boucherie frais cette année. « Nous congèlerons les 400 gigots d’agneau néo-zélandais déjà commandés afin de ne vendre que de la viande française, au prix du marché », explique Frédéric Legal, adhérent propriétaire du magasin, qui s'approvisionne déjà auprès de la Sovileg depuis plusieurs années. « En général, il n'y a que 100 gigots français sur 500 dans les rayons du magasin niortais, explique Alain Chabauty, président de la Fnsea 79. L'engagement pris amènera ceux qui consommeront de l'agneau à mettre de la viande française dans leur panier ». Reste une inconnue : le nombre de clients qui cuisineront cette année leur traditionnel gigot de Pâques, à une période où tout rassemblement est interdit.

Initiative reproduite ailleurs

« Nous déclinerons cette opération dans 38 magasins et 25 drives de Nouvelle-Aquitaine, ajoute Frédéric Legal, et nous l'accompagnerons de spots publicitaires radio et web. En cette période compliquée, nous intégrons aussi dans nos rayons les références de quelques nouveaux agriculteurs locaux, de tous types de productions. Nous ne pouvons pas prendre tout le monde car nous nous devons de rester fidèles à nos fournisseurs historiques ». L'enseigne a par ailleurs décidé de mettre en avant les produits locaux dans son allée centrale pendant quinze jours en avril, au lieu des sept habituels, et prévoit de soutenir d'autres productions saisonnières françaises telles que l'asperge ou la fraise.

Un signe positif pour la suite ?

Concernant l'agneau, la marque concurrente Carrefour a déjà emboîté le pas à Leclerc en ne mettant plus en vente les agneaux néo-zélandais. Ces engagements n’auraient pu naître sans les relations, pas toujours au beau fixe mais nouées depuis des années, entre les acteurs agricoles et ceux des GMS, selon Alain Chabauty : « Le moment que nous traversons est difficile, néanmoins, il y aura un après, et des actions comme celles-ci invitent à l’espoir. Faisant tâche à l'échelle nationale, l'initiative de Leclerc pour l'agneau de Pâques va aider à vendre des milliers de gigots français ». Chacun a pris ses responsabilités, reste aux consommateurs à faire le choix du local, quitte à y consacrer un budget plus important.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Étang de Beaurepaire : la digue fermée à la circulation complique le quotidien
La fermeture de la route qui traverse l’étang de Beaurepaire oblige à faire un détour de 10 kilomètres. Les fonds pour mener les…
Attention au risque incendie

Depuis l’incendie d’un hangar à St Martin de Bernegoue le 10 avril, quatre nouveaux sinistres ont été enregistrés dans…

Flavien, éleveur de chèvres : « Les rencontres ont fait mûrir mon projet »
Déterminé depuis l’enfance à devenir agriculteur, Flavien Favre a bâti pas à pas son projet. Sa formation et ses expériences sur…
Les jeunes agriculteurs organisent un repas 100% local
Moteurs de la vie rurale, les Jeunes agriculteurs vont proposer aux Deux-Sévriens un repas complet, le samedi 1er mai…
Quand les haies chauffent le plancher des poules
A la faveur de l’installation d’un jeune agriculteur, en mai 2020, le Gaec Baulieu, à Echiré, a investi dans de nouveaux…
À la découverte de la petite Toscane argentonnaise
Loin de la plaine du sud, à équidistance de Bressuire et de Thouars, le village d’Argenton-les-Vallées se tient entre deux rives…
Publicité