Aller au contenu principal

Irrigation
Des mesures erronées déclenchent l’arrêt total

Modification du protocole d’alerte sur le bassin de la Sèvre niortaise (zone 10a).

Mardi 23 juin, la préfecture signait un nouvel arrêté. Ce dernier rendait caduc l’acte du 19 juin qui imposait l’arrêt total d’irrigation sur le secteur Sèvre niortaise (zone 10a). À nouveau, les vannes étaient ouvertes.  Pourtant, entre le 19 et le 23 juin, aucune précipitation n’était constatée en Deux-Sèvres. Jean-Claude Pailhas, directeur adjoint de la DDEA, donne quelques explications : « Le matériel de mesure de l’un des deux piézomètres de référence de la zone était défaillant. Le 19 juin, nous prenions un arrêté en rapport avec une mesure erronée ». 

Lundi 22 et mercredi 24, interpellée par les irrigants du secteur de Lezay et de Rom, l’administration s’est expliquée sur ce contre temps regrettable. Afin de sécuriser un fonctionnement qui vient de prouver ses limites, le protocole de déclenchement des mesures de restriction est modifié. « Pour le bassin de la Sèvre niortaise, on se fie à trois indicateurs. La station de Jaugeage au Pont de Ricou à Azay-le-Brûlé, et les mesures de deux piézomètres : celui de Pamproux et celui de Saint-Coutant », recadre Jean-Claude Pailhas.  La règle de déclenchement des alertes avait lieu dès lors que l’un des trois ouvrages atteignait la côte d’alerte. « Désormais, les piézomètres de Pamproux et de Saint-Coutant devront l’un et l’autre afficher un niveau d’alerte pour déclencher les restrictions. Un moyen de sécuriser le système », commente le représentant de l’administration.                                            


La préfète a pris six arrêtés limitant les prélèvements sur les bassins suivants :

- zone 1 - Argenton-Layon : passage au niveau de l’alerte (interdiction des prélèvements tous les jours de 8h à 20h) ;

- zone 3 - Thouaret : passage au niveau de l’alerte (interdiction des prélèvements tous les jours de 8h à 20h) ; 

- zone 4 - Dive du Nord : passage au niveau de l’alerte (réduction de 50% du volume hebdomadaire) ; 

- zone 5a - Clain : passage au niveau de l’alerte (réduction de 50% du volume hebdomadaire) en cohérence avec le département de la Vienne ;

- zone 8a - Boutonne : passage au niveau de l’alerte 1 (réduction de 34% du volume hebdomadaire) en cohérence avec le département de la Charente-Maritime ;

- zone 10c - Sèvre niortaise de la Sotterie à la limite départementale : passage au niveau de l’alerte (réduction de 50% du volume hebdomadaire).

Par ailleurs :

- sur le bassin de l’Aume-Couture (zone 7), l’alerte 1 (15 % de réduction des volumes décadaires) est maintenue en cohérence avec la même disposition prise sur le département de la Charente ;

- sur le bassin Mignon-Courance (zone 9), l’alerte 1 est maintenue (34% de réduction des volumes hebdomadaires) ;

 - sur le bassin de la Sèvre niortaise (zone 10a), l’alerte est maintenue (50% de réduction des volumes hebdomadaires).


Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Ils font revivre la vigne dans les Deux-Sèvres
Au nord et au sud du département, des vignerons font renaître des terroirs oubliés. Benoît Blet, à Oiron, est aujourd’hui reconnu…
Les Ets Buchou négoce et Lamy Bienaimé se rapprochent encore
En intégrant la société Végalor (négoce Lamy Bienaimé), les Ets Buchou Négoce accomplissent une transmission correspondant à…
Les JA mettent en scène la comédie amère des prix agricoles
Répondant à un appel national à manifester, les JA et la Fnsea 79 ont organisé une remise des prix décalée à l’intention des GMS…
Une chargée de com’ dans un Gaec
Depuis mai 2020, Nadine Bazantay s’occupe de la communication du Gaec Villeneuve en poursuivant deux objectifs : booster la vente…
Les travaux de la ferme aux 1200 taurillons pourraient débuter en 2021
La décision de la cour administrative d’appel, le 29 décembre, a fait tomber l’annulation de l’autorisation d’exploiter qui avait…
Moissons
Une nouvelle dimension pour Océalia
La fusion avec Natéa et le rapprochement avec Menguy’s assurent le développement des services d’Océalia. 
Publicité