Aller au contenu principal

Installation
Des procédures dérogatoires pour s'installer en période d'urgence sanitaire

Les porteurs de projet ne peuvent faire valider leur PPP (Plan de professionnalisation personnalisé) sans la formation de 21h. Si l'installation est imminente, ils peuvent demander une dérogation pour une acquisition progressive de la capacité professionnelle.

© Chambre d'agriculture

Les mesures de confinement mises en œuvre depuis le 17 mars 2020 dans le cadre de la lutte contre le Covid-19 impliquent la suspension des actions de professionnalisation prescrites dans les Plans de professionnalisation personnalisés (PPP) en cours de réalisation. Ces actions comprennent les stages collectifs de formation de 21 heures, les stages de parrainage, les stages d'application en exploitation agricole, les stages en entreprise et les stages en espace-test1. Elles pourront être reprogrammées après la période de confinement. Les formations à distance ne sont bien entendu pas concernées par la suspension.

Les conventions de stage sont à modifier par avenant afin d'acter la suspension ou l'annulation des stages.

Acquisition progressive de la capacité professionnelle agricole

Les porteurs de projet, qui disposent d'un PPP agréé et qui n'ont pas encore réalisé le stage de 21 heures, ne pourront pas obtenir la validation de leur PPP par le Préfet de département pendant la période de confinement. Pour ceux qui souhaitent s'installer rapidement et bénéficier des aides à l'installation accordées aux jeunes agriculteurs, il convient de recourir à la procédure dérogatoire d'acquisition progressive de la Capacité Professionnelle Agricole (CPA). A noter que les conditions de versement de la DJA sont alors différentes.

Pour bénéficier de la CPA, le candidat à l'installation doit adresser une demande motivée à la DDT(M). La demande doit indiquer les actions qui sont irréalisables pendant la période de confinement, ainsi que la raison pour laquelle le demandeur souhaite bénéficier des aides à l'installation rapidement.

Dans tous les cas il est conseillé de contacter en premier lieu le conseiller chargé du Projet d’exploitation (PE).

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Attention au risque incendie

Depuis l’incendie d’un hangar à St Martin de Bernegoue le 10 avril, quatre nouveaux sinistres ont été enregistrés dans…

Flavien, éleveur de chèvres : « Les rencontres ont fait mûrir mon projet »
Déterminé depuis l’enfance à devenir agriculteur, Flavien Favre a bâti pas à pas son projet. Sa formation et ses expériences sur…
Les jeunes agriculteurs organisent un repas 100% local
Moteurs de la vie rurale, les Jeunes agriculteurs vont proposer aux Deux-Sévriens un repas complet, le samedi 1er mai…
Lettre d’un agriculteur à ses voisins

Je me permets de vous adresser ce courrier car (...) la période des semis des cultures approche à grand pas. J’exploite des…

Quand les haies chauffent le plancher des poules
A la faveur de l’installation d’un jeune agriculteur, en mai 2020, le Gaec Baulieu, à Echiré, a investi dans de nouveaux…
Étang de Beaurepaire : la digue fermée à la circulation complique le quotidien
La fermeture de la route qui traverse l’étang de Beaurepaire oblige à faire un détour de 10 kilomètres. Les fonds pour mener les…
Publicité