Aller au contenu principal

Installation
Des procédures dérogatoires pour s'installer en période d'urgence sanitaire

Les porteurs de projet ne peuvent faire valider leur PPP (Plan de professionnalisation personnalisé) sans la formation de 21h. Si l'installation est imminente, ils peuvent demander une dérogation pour une acquisition progressive de la capacité professionnelle.

© Chambre d'agriculture

Les mesures de confinement mises en œuvre depuis le 17 mars 2020 dans le cadre de la lutte contre le Covid-19 impliquent la suspension des actions de professionnalisation prescrites dans les Plans de professionnalisation personnalisés (PPP) en cours de réalisation. Ces actions comprennent les stages collectifs de formation de 21 heures, les stages de parrainage, les stages d'application en exploitation agricole, les stages en entreprise et les stages en espace-test1. Elles pourront être reprogrammées après la période de confinement. Les formations à distance ne sont bien entendu pas concernées par la suspension.

Les conventions de stage sont à modifier par avenant afin d'acter la suspension ou l'annulation des stages.

Acquisition progressive de la capacité professionnelle agricole

Les porteurs de projet, qui disposent d'un PPP agréé et qui n'ont pas encore réalisé le stage de 21 heures, ne pourront pas obtenir la validation de leur PPP par le Préfet de département pendant la période de confinement. Pour ceux qui souhaitent s'installer rapidement et bénéficier des aides à l'installation accordées aux jeunes agriculteurs, il convient de recourir à la procédure dérogatoire d'acquisition progressive de la Capacité Professionnelle Agricole (CPA). A noter que les conditions de versement de la DJA sont alors différentes.

Pour bénéficier de la CPA, le candidat à l'installation doit adresser une demande motivée à la DDT(M). La demande doit indiquer les actions qui sont irréalisables pendant la période de confinement, ainsi que la raison pour laquelle le demandeur souhaite bénéficier des aides à l'installation rapidement.

Dans tous les cas il est conseillé de contacter en premier lieu le conseiller chargé du Projet d’exploitation (PE).

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Léa Izambart
Léa veut s’installer, malgré les difficultés
Malgré une conjoncture en berne en bovins allaitants, Léa Izambart fourmille d’idées pour amener un nouveau souffle à l’…
Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Cosset et fils : le négoce dans le sang
Implanté depuis 70 ans à Saint-Pompain, dans les Deux-Sèvres, le négoce agricole Cosset et fils démarre un projet de…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
Un contexte de plus en plus porteur pour les protéines
Certaines coopératives, comme Terrena, n’ont pas attendu le plan dévoilé en décembre par l’État pour favoriser la culture de…
Publicité