Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Activez votre compte numérique

Pour lire les articles dans leur intégralité, vous tenir informé via les newsletters et consulter la version numérique d’Agri79 dès le jeudi,

J’active mon compte numérique.

Irrigation
Des restrictions horaires s’ajoutent aux volumes hebdomadaires de prélèvements

En plus des réductions de volume hebdomadaires, le sud Deux-Sèvres est désormais soumis à l’interdiction d’irriguer en journée.

Selon la préfecture, une étape est franchie dans la convergence entre les départements de la région.
Selon la préfecture, une étape est franchie dans la convergence entre les départements de la région.
© DR

L’arrêté préfectoral concernant les limitations des usages de l’eau, a été signé le 1er avril. Il s’applique du 4 avril au 2 octobre 2011, « pour faire face à une menace ou aux conséquences d’une sécheresse ou à un risque de pénurie ». Deux autres arrêtés ont été pris. Ils visent à réduire les volumes annuels autorisés pour l’irrigation par prélèvement en eaux souterraines sur les zones du Clain, Clain-Dive du Sud, Aume-Couture, Boutonne, Mignon-Courance, Sèvre Niortaise et Lambon.Selon la préfecture, l’arrêté 2011 « marque une nouvelle étape dans la convergence entre les départements de Poitou-Charentes. Il permet, en particulier, de conforter l’harmonisation engagée entre les Deux-Sèvres et la Vienne d’une part, et entre les Deux-Sèvres et la Charente-Maritime d’autre part »… Toujours, selon la préfecture, « ils impliquent également une définition commune des zones de gestion et de leurs bassins versants de rattachement ».Ainsi, sur les bassins du Thouet, du Clain, de la Sèvre niortaise et de la Sèvre nantaise, chaque zone de gestion bénéficie :- de mesures générales de gestion, en lien avec le débit de crise fixé au point nodal du bassin concerné ;- de mesures particulières, en lien avec les seuils atteints sur le ou les points de référence particuliers de chaque zone de gestion.Par ailleurs :- le seuil d'alerte 2 du sous-bassin Boutonne Supra (zone 8a), qui correspondait en 2010 à une réduction de 60% du volume hebdomadaire, correspondra, en 2011, à une réduction de 60% du volume hebdomadaire couplée à une interdiction d’irriguer entre 11 heures et 19 heures ;- les seuils de gestion des piézomètres du Bourdet et de Saint-Hilaire-la-Palud sur la zone de gestion Mignon-Courance (zone 9) sont révisés « afin d’apporter une protection accrue aux milieux particulièrement fragiles de ce secteur qui contribue à l’alimentation du Marais poitevin ». De plus, sur ce même sous-bassin, le seuil d'alerte 2 qui correspondait en 2010 à une réduction de 60% du volume hebdomadaire, correspondra, en 2011, à une réduction de 60% du volume hebdomadaire couplée à une interdiction d’irriguer entre 8 heures et 20 heures. « Une contrainte supplémentaire », selon Philippe Charles, président de l’AIDS, pour des irrigants avec seulement 30% des volumes et qui donc « se restreignent déjà ».La réglementation 2011 est complétée de réductions de volumes annuels autorisés pour l’irrigation par prélèvement en eaux souterraines sur les zones de gestion Clain, Clain-Dive du Sud, Aume-Couture, Boutonne, Mignon-Courance, Sèvre niortaise et Lambon. Elles « s’inscrivent dans la démarche de mise en adéquation progressive des autorisations annuelles de prélèvement avec la ressource disponible ».Sur le secteur du Clain, « la réduction des volumes autorisés est globalement équivalente à celle réalisée en Vienne ». Sur les autres secteurs, « les réductions de volume de l’année 2010 sont maintenues afin de stimuler les efforts d’adaptation de l’activité agricole sur des secteurs où la ressource présente une extrême fragilité tant du point de vue quantitatif que qualitatif ».

Lacs et réserves


Alors que l’irrigation ne cesse de susciter des crispations avec l’administration et les organisations environnementales, le ministre de l’agriculture s’est montré ouvert aux attentes des irrigants aux congrès de la Fnsea : « Je souhaite que soient révisées les conditions d’application du décret sur les lacs collinaires et les réserves », a-t-il déclaré. Les changements attendus devraient intervenir « dans quelques semaines ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Le département passe à l’acte 2 de son plan de relance
Après un premier plan d’aides annoncé le 21 avril dernier, le Conseil départemental en a entamé un deuxième, doté d’un budget…
Grégory Nivelle, nouveau président de la Fnsea 79 : « Les agriculteurs n’imposent pas un modèle, ils répondent à des attentes »
Mardi 9 juin, la nouvelle équipe de la FNSEA 79 a élu Grégory Nivelle président. L’éleveur laitier du sud Deux-Sèvres succède à l…
Quand l’installation tient à un permis de construire
Au Gaec Lactagri, à Aiffres, la relève est presque assurée : deux porteurs de projet sont dans l’attente de la construction d’un…
Guillaume Largeaud, attaché au Marais... et à faire bouger les lignes
Son passage à Top Chef Les grands duels, le 10 juin, nous a laissé sur notre faim. Portrait d’un éleveur convaincu que la…
Les Marchés de Producteurs de Pays maintenus 

La chambre d’agriculture a souhaité maintenir les Marchés de Producteurs de Pays de l’été pour compenser le manque à gagner…

Un cheptel en légère hausse
Thierry Baudouin raccroche après quatorze ans de présidence. Catherine Gallard et Emmanuel Turpeau prennent le relais avec de…
Publicité