Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Formation
Des spécialisations caprins à la carte au Lycée de Melle

Le centre de formation Terres & Paysages propose différents cursus sur son site de Melle pour se spécialiser en élevage caprin.

Le lycée dispose d’un troupeau de 400 chèvres pour se former à l’élevage.
© CFPPA Terres et Paysages

La certification de spécialisation Caprins, ou CS Caprins « Conduite d’un élevage caprin » n’est pas un diplôme classique mais une formation en apprentissage qui donne les clés pour s’installer, ou a minima travailler dans le secteur caprin, en livraison de lait ou fromagerie. Moins d’une dizaine d’établissements en France proposent cette certification, et le lycée agricole de Melle en fait partie. « Nous disposons d’un troupeau de 400 chèvres sur place qui permet aux élèves d’approfondir deux blocs de compétences: le pilotage technico-économique d’une exploitation (coûts de production, marges...) et les interventions sur l’animal (alimentation, traite, soins, reproduction) », détaille Marion Estrade, chargée de la formation.

Contrat d’apprentissage d’un an

Quinze élèves en moyenne composent les promos annuelles, qui pourraient être agrandies. « Le plus dur pour eux est de trouver des maîtres d’apprentissage, confie Marion Estrade. Pourtant, les conditions sont intéressantes pour les agriculteurs les accueillant. Les élèves sont les trois quarts du temps sur le terrain, soit 35 semaines, et la réforme Avenir Pro garantit des aides mensuelles avantageuses aux maîtres d’apprentissage». Les douze semaines restantes sont consacrées à 400 heures de cours, et l’année est validée par une épreuve orale d’entretien d’explicitation d’une situation professionnelle. À noter, depuis la réforme, la CS Caprins assure une rémunération aux apprentis 15% supérieure en moyenne aux autres formations, et on peut y accéder en cours d’année, par module, ce jusqu’à l’âge limite de 30 ans.

Devenir pro ou juste « goûter »

Le lycée de Melle dispose de deux autres atouts pour ceux qui souhaitent s’orienter vers l’élevage de chèvres : la CS « Technicien conseil en élevage caprin », unique à l’échelle nationale, et un atelier de transformation fromagère flambant neuf sur la ferme de l’établissement. Une infrastructure qui donne l’opportunité aux élèves ayant choisi l’option « commercialisation des produits » (trois semaines de cours) de se faire la main, mais aussi à d’autres élèves, des BTS Production animales par exemple, de venir juste « goûter » à l’univers des caprins par le biais là encore d’un module optionnel de trois heures par semaine.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Le déconfinement se prépare en Deux-Sèvres
Département classé vert, les Deux-Sèvres sont très peu touchés par l’épidémie de Covid-19. La sortie du confinement se prépare…
Les bruits liés aux canons effaroucheurs d’oiseaux

L’agriculture génère des bruits, notamment pendant la saison des gros travaux, récolte, semis, et notamment lors des semis de…

Partir de la ferme... pour mieux revenir
Alexandre Brousseau rejoint l’exploitation familiale à Nueil-les-Aubiers, après avoir acquis de l’expérience comme technicien-…
Benoit Forestier, un vétérinaire rural en constante adaptation
Benoit Forestier, vétérinaire rural depuis trente ans à Chiché, a vu son métier se transformer en même temps que la profession d’…
Hélène Blaud, présidente nationale des anciens exploitants
Jeudi 14 mai, Hélène Blaud a été élue présidente de la section nationale des anciens exploitants. Pendant trois ans, la Deux-…
L’agroalimentaire a mis les bouchées doubles pendant le confinement
La fermeture de la restauration hors domicile a obligé la filière à se tourner vers la grande distribution, alors que la demande…
Publicité