Aller au contenu principal

Des systèmes qui doivent rester cohérents

Cohérence, investissements, productivité des brebis sont autant de critères à respecter pour réussir en élevage ovin viande.

Le choix de système doit être adapté aux particularités de l’exploitation afin de limiter la dépendance aux achats de concentrés notamment.
Le choix de système doit être adapté aux particularités de l’exploitation afin de limiter la dépendance aux achats de concentrés notamment.
© N.C.

«La première règle à suivre lorsque l'on monte un élevage ovin viande est d'avoir un système cohérent avec le milieu. L'orientation en bergerie ou en herbager doit se raisonner en fonction de la structure, de la surface disponible et de son potentiel. En système intensif, le chargement doit être supérieur à 12 brebis par hectare de surface fourragère principale et l'exploitation doit disposer d'un potentiel en maïs ensilage et/ou en cultures.


En système herbager, le chargement par hectare de SFP doit être inférieur à 10 brebis et le parcellaire adapté au pâturage », note Vincent Bellet, de l'institut de l'élevage, lors d'une conférence au Space à Rennes. « Un décalage entre le niveau de production et la structure peut entraîner une forte dépendance aux achats de concentrés. » Pour être cohérent avec le milieu, les choix doivent être réfléchis en fonction des périodes de vente, du type génétique, du système d'alimentation…

Plus d'infos dans le journal Agri 79 du 14 octobre 2016

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Léa Izambart
Léa veut s’installer, malgré les difficultés
Malgré une conjoncture en berne en bovins allaitants, Léa Izambart fourmille d’idées pour amener un nouveau souffle à l’…
Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Cosset et fils : le négoce dans le sang
Implanté depuis 70 ans à Saint-Pompain, dans les Deux-Sèvres, le négoce agricole Cosset et fils démarre un projet de…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
Un contexte de plus en plus porteur pour les protéines
Certaines coopératives, comme Terrena, n’ont pas attendu le plan dévoilé en décembre par l’État pour favoriser la culture de…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Publicité