Aller au contenu principal

Des traits poitevins pour débroussailler les terrains

Pascal Merlet met à disposition des communes environnantes à Nueil-les-Aubiers, siège de son exploitation, ses traits poitevins pour débroussailler les terrains. Ce système lui permet de faire paître ses animaux tout en assurant l’entretien d’espaces verts publics.

Brune du Briand (en blanc) et Daloée des Tameries (en noir) entretiennent une parcelle de moins d’un hectare sur le canton de Mauléon.
Brune du Briand (en blanc) et Daloée des Tameries (en noir) entretiennent une parcelle de moins d’un hectare sur le canton de Mauléon.
© C.M.

C’est un spectacle étonnant qui attire l’attention des passants, même dans une commune rurale. Sur un terrain qui longe l’artère principale de Saint-Aubin-de-Baubigné sur quelques centaines de mètres, à deux pas de la mairie, deux traits poitevins paissent tranquillement. Les deux juments ne sont guère troublées par les habitants qui s’arrêtent et les voitures qui passent. Daloée des Tameries et Brune du Briand ont investi cette petite parcelle de moins d’un hectare il y a deux semaines. Les deux chevaux appartiennent à Pascal Merlet exploitant en bovins allaitants à Nueil-les-Aubiers et détenteurs de douze traits poitevins, et sont mis gratuitement à disposition de la ville dans le cadre d’un contrat d’écopâturage passé avec la mairie.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Cosset et fils : le négoce dans le sang
Implanté depuis 70 ans à Saint-Pompain, dans les Deux-Sèvres, le négoce agricole Cosset et fils démarre un projet de…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
Publicité