Aller au contenu principal

Diversifier la faune pollinisatrice pour augmenter les rendements

Plusieurs études révèlent l’importance des insectes pollinisateurs sur le rendement des cultures. Bernard Vaissière, chargé de recherche à l’unité Abeille et environnement, de l’Inra d’Avignon, insiste sur l’importance de diversifier la faune pollinisatrice.

78 % des espèces de plantes à fleurs dépendent des animaux pour assurer leur pollinisation.
78 % des espèces de plantes à fleurs dépendent des animaux pour assurer leur pollinisation.
© N.C.

«Il n’existe pas d’insectes pollinisateurs idéaux pour toutes les cultures mais de récents travaux ont démontré que la diversité des insectes pollinisateurs, c’est-à-dire les coléoptères, lépidoptères (papillons de jour et aussi de nuit), diptères (mouches) et syrphes (alliacées et ombellifères) augmente les rendements. Ce sont surtout les abeilles qui ont une relation mutualiste indissociable avec les fleurs », explique Bernard Vaissière, chargé de recherche à l’unité de recherche Abeille et environnement, à l’Inra d’Avignon.


Le chercheur a dressé le constat suivant : le rendement des cultures devenait dépendant de la diversité et de l’abondance des pollinisateurs à hauteur de 30 % en moyenne. « Dans la très grande majorité des plantes à fleurs, la pollinisation résulte de l’action de vecteurs physiques (vent, eau) ou biologiques (animaux) car ceux-ci peuvent transporter le pollen entre des individus génétiquement différents.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Cosset et fils : le négoce dans le sang
Implanté depuis 70 ans à Saint-Pompain, dans les Deux-Sèvres, le négoce agricole Cosset et fils démarre un projet de…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
Publicité