Aller au contenu principal

Dominique Barrau rencontre les élus de la Fnsea Poitou-Charentes et des JA

Dominique Barrau, secrétaire général de la Fnsea, retrouvait mardi les élus de la Fnsea Poitou-Charentes et des JA. Nouvelles régions, environnement et manger français ont été les principaux dossiers de la journée traités dans le ferme espoir de trouver des solutions.

Les présidents départementaux de la Fnsea et de JA Poitou-Charentes le 9 décembre à Niort : Patrick Soury, (Charente), Denis Bergeron, (Vienne), François Avrard, (Charente-Maritime), Dominique Barrau, secrétaire général de la Fnsea, Philippe Moinard, président de la Fnsea Poitou-Charentes, Alain Chabauty, (Deux-Sèvres), Guillaume Mandin, (JA Poitou-Charentes).
Les présidents départementaux de la Fnsea et de JA Poitou-Charentes le 9 décembre à Niort : Patrick Soury, (Charente), Denis Bergeron, (Vienne), François Avrard, (Charente-Maritime), Dominique Barrau, secrétaire général de la Fnsea, Philippe Moinard, président de la Fnsea Poitou-Charentes, Alain Chabauty, (Deux-Sèvres), Guillaume Mandin, (JA Poitou-Charentes).
© N.C.

La tournée des secrétaires généraux de la Fnsea dans les départements ou les régions est toujours un événement dans la sphère syndicale. La venue de l'Aveyronnais Dominique Barrau en Poitou-Charentes n'a pas échappé à la règle. Même si faire un tour d'horizon de l'actualité  en ce moment relève un peu de la gageure tant le monde agricole se sent abandonné des pouvoirs publics. Mais ce n'est pas dans les habitudes de Dominique Barrau de baisser les bras. Il est de ceux pour qui une cause n'est jamais perdue d'avance, comme le compte pénibilité, par exemple :
« inapplicable », assurait-il. « Nous continuons à travailler dessus pour qu'il soit repoussé », poursuivait-il (lire en page 11).
La réforme territoriale ? « Nous allons nous adapter », assure-t-il. Mais auparavant le réseau aura travaillé dans deux directions: « Plus que jamais syndicats locaux et départementaux  ne devront pas perdre de vue la proximité avec nos adhérents et les agriculteurs ». Plus généralement, expliquait-il, « là où il y a un niveau de décision, nos représentants doivent être présents ».

Lire la suite dans Agri 79

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Nicolas Redureau, éleveur de chèvre en Deux-Sèvres prend position sur le bien-être animal
Bien-être : considérer le binôme Homme-animal
Nicolas Redureau, éleveur à Noirterre (Deux-Sèvres), a participé aux groupes de travail orchestrés par Agrial sur le bien-être…
HVE : entre bio et conventionnel, la voie du milieu
Simple logo de plus ou réelle opportunité pour les agriculteurs, la Haute valeur environnementale (HVE) progresse dans le paysage…
La Caveb veut rester un acteur majeur de la viande rouge
Lors du point presse précédent son assemblée générale, le mercredi 30 septembre, la coopérative agricole de Châtillon-sur-Thouet…
Manifestation de Bassines non merci en opposition au projet de réserves des la Sèvre niortaise.
La transition agroécologique, l’enjeu des réserves de substitution
Partisans et opposants parlent de la nécessaire transition agro-écologique. Pour les premiers les réserves de substitutions sont…
Capr'inov, un salon à huis clos

Pas de public, pas d’exposant. C’est une édition spéciale de Capr’inov que l’équipe du salon de la chèvre est contrainte d’…

À 50 ans, la Corel affiche sa bonne santé commerciale
La coopérative d’élevage a tenu son assemblée générale le jeudi 24 septembre. Avec un nouveau directeur et un nouveau président,…
Publicité