Aller au contenu principal

Dominique Barrau rencontre les élus de la Fnsea Poitou-Charentes et des JA

Dominique Barrau, secrétaire général de la Fnsea, retrouvait mardi les élus de la Fnsea Poitou-Charentes et des JA. Nouvelles régions, environnement et manger français ont été les principaux dossiers de la journée traités dans le ferme espoir de trouver des solutions.

Les présidents départementaux de la Fnsea et de JA Poitou-Charentes le 9 décembre à Niort : Patrick Soury, (Charente), Denis Bergeron, (Vienne), François Avrard, (Charente-Maritime), Dominique Barrau, secrétaire général de la Fnsea, Philippe Moinard, président de la Fnsea Poitou-Charentes, Alain Chabauty, (Deux-Sèvres), Guillaume Mandin, (JA Poitou-Charentes).
Les présidents départementaux de la Fnsea et de JA Poitou-Charentes le 9 décembre à Niort : Patrick Soury, (Charente), Denis Bergeron, (Vienne), François Avrard, (Charente-Maritime), Dominique Barrau, secrétaire général de la Fnsea, Philippe Moinard, président de la Fnsea Poitou-Charentes, Alain Chabauty, (Deux-Sèvres), Guillaume Mandin, (JA Poitou-Charentes).
© N.C.

La tournée des secrétaires généraux de la Fnsea dans les départements ou les régions est toujours un événement dans la sphère syndicale. La venue de l'Aveyronnais Dominique Barrau en Poitou-Charentes n'a pas échappé à la règle. Même si faire un tour d'horizon de l'actualité  en ce moment relève un peu de la gageure tant le monde agricole se sent abandonné des pouvoirs publics. Mais ce n'est pas dans les habitudes de Dominique Barrau de baisser les bras. Il est de ceux pour qui une cause n'est jamais perdue d'avance, comme le compte pénibilité, par exemple :
« inapplicable », assurait-il. « Nous continuons à travailler dessus pour qu'il soit repoussé », poursuivait-il (lire en page 11).
La réforme territoriale ? « Nous allons nous adapter », assure-t-il. Mais auparavant le réseau aura travaillé dans deux directions: « Plus que jamais syndicats locaux et départementaux  ne devront pas perdre de vue la proximité avec nos adhérents et les agriculteurs ». Plus généralement, expliquait-il, « là où il y a un niveau de décision, nos représentants doivent être présents ».

Lire la suite dans Agri 79

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Lettre d’un agriculteur à ses voisins

Je me permets de vous adresser ce courrier car (...) la période des semis des cultures approche à grand pas. J’exploite des…

La maraîchine, une bière locale « du champ au verre »
Deux brasseries artisanales, ancrées dans le Marais poitevin, se sont associées pour créer une nouvelle bière marquée « Valeurs…
La mort du bovin viande

Une nouvelle Pac se profile !

Le ministère propose une remise en cause du montant de l’enveloppe dédiée à la…

Le cuir, une histoire de famille
Rebecca Larapidie a créé Abak’art, sa marque de maroquinerie, pour laquelle elle utilise exclusivement les peaux de bovins élevés…
Un concours réussi et une belle dynamique au marché ovin de Parthenay
Le concours annuel des agneaux a donné lieu à une belle présentation, de l’avis des organisateurs. Au marché au cadran, la…
Associés du GAEC la Vallée des Blondes, Deux-Sèvres, Nouvelle-Aquitaine, Blonde d'Aquitaine, Vaches allaitantes
Pilot’élevage : un tableau de bord pour faire rouler le troupeau vers la performance
L’outil d’identification Pilot’Élevage a conduit l’ASSEL à recalibrer le tableau de bord utilisé par les élevages de plus de dix…
Publicité