Aller au contenu principal

Dossier veaux de boucherie

Quelques années de salariat dans le secteur du bâtiment auront ramené Romain Clochard à son rêve d’enfant. Devenir agriculteur. C’est dans la filière veaux de boucherie que le jeune porteur de projet aura trouvé le cadre sécurisé et sécurisant pour investir 310 000 euros.

« Cette production est très technique. Elle demande un suivi quasi individualisé des animaux », souligne Romain Clochard.
« Cette production est très technique. Elle demande un suivi quasi individualisé des animaux », souligne Romain Clochard.
© N.C.

Dans la filière veaux de boucherie, Romain a trouvé un cadre sécurisé et sécurisant pour investir. Il a trouvé une production support de son installation en agriculture. Une envie datant de l’enfance qui à l’adolescence s’est transformée en projet professionnel avant, à l’âge adulte, de se confronter aux dures réalités d’un secteur économique « dont les acteurs s’étonnent de voir le nombre d’installations baisser », note stupéfait le porteur de projet longtemps tenu à l’écart faute de moyens de production accessibles. Avant de réaliser son rêve de gosse via la création d’un atelier d’engraissement de veaux d’une capacité de 300 places, le jeune Romain Clochard, 26 ans aujourd’hui, s’est mis en quête d’une exploitation. « Mes parents et deux de mes frères sont associés au sein d’une ferme de polyculture élevage. En ramenant de la surface et en confortant l’atelier viande bovine, nous avions espoir de rendre mon installation possible. »

Lire la suite dans Agri 79

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
S’employer chaque jour à faire avancer le projet
Le projet de stockage d’eau à des fins agricoles sur le bassin de la Sèvre niortaise entre dans sa phase de concrétisation. Alors…
Publicité