Aller au contenu principal

Dossier veaux de boucherie

Quelques années de salariat dans le secteur du bâtiment auront ramené Romain Clochard à son rêve d’enfant. Devenir agriculteur. C’est dans la filière veaux de boucherie que le jeune porteur de projet aura trouvé le cadre sécurisé et sécurisant pour investir 310 000 euros.

« Cette production est très technique. Elle demande un suivi quasi individualisé des animaux », souligne Romain Clochard.
« Cette production est très technique. Elle demande un suivi quasi individualisé des animaux », souligne Romain Clochard.
© N.C.

Dans la filière veaux de boucherie, Romain a trouvé un cadre sécurisé et sécurisant pour investir. Il a trouvé une production support de son installation en agriculture. Une envie datant de l’enfance qui à l’adolescence s’est transformée en projet professionnel avant, à l’âge adulte, de se confronter aux dures réalités d’un secteur économique « dont les acteurs s’étonnent de voir le nombre d’installations baisser », note stupéfait le porteur de projet longtemps tenu à l’écart faute de moyens de production accessibles. Avant de réaliser son rêve de gosse via la création d’un atelier d’engraissement de veaux d’une capacité de 300 places, le jeune Romain Clochard, 26 ans aujourd’hui, s’est mis en quête d’une exploitation. « Mes parents et deux de mes frères sont associés au sein d’une ferme de polyculture élevage. En ramenant de la surface et en confortant l’atelier viande bovine, nous avions espoir de rendre mon installation possible. »

Lire la suite dans Agri 79

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

En 4L, avec l’agriculture et la mécanique pour bagages
A 18 et 19 ans, Bastien Sémillé et Thomas Rousselot s’embarquent dans l’aventure du 4L Trophy, édition 2023. Pour faire honneur à…
Les coopératives se mouillent pour maintenir l’élevage
Deux bâtiments neufs (l’un pour poules pondeuses, l’autre pour lapins) ont été inaugurés à Gascougnolles et à La Chapelle-Saint-…
Sur les marchés, la Parthenaise tente de trouver l’équilibre
Un point sur le marché de la Parthenaise a été fait à l’occasion de l’assemblée générale de France Parthenaise, vendredi 2…
Quelles règles concernant les nuisances sonores ?

Semer ou moissonner sans que personne ne le remarque est impossible ! Cependant, le bruit ne doit pas…

Le guichet pour les aides de crise ouvre le 22 juillet
Annoncée en mars, l’aide aux éleveurs ayant dégagé un revenu inférieur à 11000€ en 2020 sera mobilisable du 22 juillet au 15…
Éleveurs, ils fournissent 6,5 tonnes de viande par an aux cantines locales
Depuis 2014, treize éleveurs du bressuirais se sont structurés pour répondre aux appels d’offres de la restauration collective…
Publicité