Aller au contenu principal

Irrigation
Biodiversité : les irrigants se jettent à l’eau

Projet de réserves sur le bassin de la Sèvre niortaise, création de retenues collinaires, réutilisation des eaux usées : quelles que soient les techniques mises en oeuvre, les irrigants sont tenus de respecter des engagements environnementaux en contrepartie de leur accès à l’eau. Des obligations qui vont dans le sens de la protection de la biodiversité. 

Au sommaire de ce dossier

Bassin du Thouet : des créations au compte-gouttes
La Sarl Gauffreteau de Nueil-les-Aubiers réalise une à deux constructions de réserves ou déconnexions d’ouvrages par an.
Aider les maraîchers à ne pas se retrouver le bec dans l’eau
Agrobio 79 et la Confédération paysanne ont lancé une série de rencontres à l’attention des maraîchers et arboriculteurs. Leur thème ?
Pour irriguer, des contreparties environnementales nécessaires
Le protocole d’accord signé fin 2018 comprend des clauses en faveur de la préservation des ressources et de la biodiversité.
Doucement, le projet de réserves devient réalité
Le financement est en train de se caler.
Et si l’eau passait des toilettes à la fourchette ?
Alors que l’accès à l’eau est de plus en plus compliqué, réutiliser les eaux usées peut faire partie des pistes pour les irrigants.
De l’eau usée pour séduire les jeunes
À La Flotte en Ré, le maire a été un précurseur pour l’utilisation des eaux usées à des fins agricoles.
L’eau nourrit l’ambition de la valeur ajoutée
Pour Jean-Marc Renaudeau, président de la chambre d’agriculture des Deux-Sèvres, et Denis Mousseau, élu en charge du dossier eau, l’irrigation est un
Publicité